Voyez comme on danse

Comédie de Michel Blanc

Julien sent comme une présence hostile derrière lui en permanence.
Alex, son fils apprend qu’Eva, lycéenne de 17 ans a oublié de le prévenir qu’il allait être père.

La mère d’Eva, Véro, dans une sale passe depuis sa naissance pense qu’elle va être obligée d’arracher le sac des vieilles pour nourrir le futur enfant. 
Elizabeth, dont le mari Bertrand s’est volatilisé, voit sa maison dévastée par une perquisition.

Lucie exaspérée par les délires paranos de Julien, son mari, est au bord du burn out conjugal.
Serena, la maîtresse de Julien sent qu’il lui ment. Julien ne sent pas que Serena lui ment aussi.

Loïc, fils ainé de Véro, seul élément stable de la bande ne l’est pas tant que ça.
Sans oublier un absent toujours très présent…

Affiche voyez comme on danseMichel Blanc nous a concocté une comédie vraie, grinçante, amusante.

Sur des sujets pourtant classiques et banals (adultère, fraude fiscale, grossesse adolescente, crise de la cinquantaine, changement d'identité et de sexe, problèmes d'amitié, problèmes professionnels, problèmes de couple etc...), l'humour est corrosif et c’est un vrai plaisir de retrouver cette pléiade d'acteurs de talent où Carole Bouquet (Lucie) et Charlotte Rampling (Elisabeth) imposent leur autorité en usant de leur charme ; tous ont l'air de s'amuser dans ce film mené par un tandem irrésistible Karin Viard (Véro, excellente dans tous les registres et j’assume mon opinion) et Jean Paul Rouve (Julien, parfait) qui nous offrent un vrai récital sans oublié William Lebghil (Alex), qui nous ravit de plus en plus.

Jacques Dutronc (Bertrand) a un petit rôle, peu glorieux mais qu’il assure pleinement. Sara Martins (Serena) Jeanne Guittet (Eva) et Guillaume Labbé (Loïc) complètent bien cette distribution. Notons la courte apparition de Michel Blanc en forme de clin d’œil.

Le rythme est soutenu avec un scénario cohérent et rythmé semé de dialogues ciselés jamais bêtes ou gratuits. Cette comédie va crescendo et devient carrément "déjantée" vers la fin.

Ça reste un film intelligent et rafraichissant qui se moque avec délice des us et coutumes de la petite bourgeoisie et des bobos parisiens.

Le film peut ne pas plaire à tout le monde car il faut avoir aussi le sens de l’autodérision et du second degré face à « l’exagération » voulue des personnages. Personnellement je suis dans les 70% presse et spectateurs car j’apprécie énormément les acteurs et… le réalisateur.  

Opinion des gens :
Presse – 70% de positif dont 10% de 5/5 et  35% de 4/5 et en négatif 10% de passable et 20% de mauvais ;
Spectateurs – 72% de positif dont 9% de 5/5 et 35% de 4/5 et en négatif 17% de passable et 11% de mauvais

Nationalité : France; Genre : Comédie de moeurs

19/10/2018

Commentaires (1)

michel
  • 1. michel | 26/10/2018
Quasiment la seule scène qui m'a plu absolument est la dernière, J.Dutronc et C.Rampling savourant des mouillettes dans leur oeuf à la coque. Ni J.P. Rouve ni K.Viard ne m'ont emballé. Quand bien même elle est voulue, cette exagération est quelque peu pénible à mon goût.

Ajouter un commentaire