Un peuple et son roi

film historique de Pierre Schoeller

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

Affiche un peuple et son RoiPierre Schoeller nous propose un film techniquement, maitrisé et soigné avec une belle photographie, une utilisation intelligente du hors champs (la Prise de la Bastille suggérée sous l’angle du son), des plans soignés, une reconstitution juste du Paris de 1789, et le tout accompagné d’une musique omniprésente (les chants révolutionnaires sont nombreux.

Le découpage chronologique est un peu didactique. Je n’ai pas vraiment aimé le rêve de Louis XVI, interprété avec talent par un Laurent Lafitte qui tente de donner de l’épaisseur à un roi injustement traité par la mémoire historique ; dans ce rêve, il se fait reprocher ses faiblesses et est accablé par ses ancêtres !!!

Nous sommes impressionnés par la qualité de tous les interprètes, de leur énergie et de la justesse de leur jeu d'orateur. Sans tous les citer, nous avons : Denis Lavant en Marat exalté, Louis Garrel en Robespierre intransigeant, Niels Schneider en Saint-Just, Gaspar Ulliel en voleur trouvant la rédemption dans le combat politique, Adèle Haenel en révolutionnaire féministe, Céline Sallette en passionaria.

Tous veulent exalter leur personnage. Ils le font remarquablement bien et c’est peut être cette exagération qui en a gêné plus d’un. Dommage aussi de ne pas avoir mieux filmé le Roi qui nous semble parfois extérieur à ce qui se passe.

Le film de Pierre Schoeller montre une Révolution populaire monolithique, un peuple de Paris emporté par le tourbillon du « toujours plus », toujours plus d’idéaux, toujours plus de revendications, toujours plus de violence, et toutes ces scènes en deviennent fascinantes car elles nous nous montre la fuite en avant vers la violence, vers la Terreur, on la sent venir.

En fait, nous savons qu’il y a autant de vision de la Révolution que d’Historiens, et chaque historien, chaque citoyen, est tenté d’y voir ce qu’il veut y voir. Nous pensons que Pierre Schoeller a filmé « sa Révolution Française », c’est sa vision, et l’on n’est pas obligé d’y adhérer en tout. Ce qui explique que le film plaît ou déplaît.

Ça reste un film ambitieux avec autant de défauts que de qualités ; un essai à la fois austère et lyrique, voué à réveiller la réflexion sur l’idée de révolution et son actualité.

Opinion des gens :
Presse – 73% de positif dont 9% de 5/5 et 36% de 4/5 et en négatif 21% de passable et 6% de mauvais.
Spectateurs – 47% de positif dont 5% de 5/5 et 12% de 4/5 et en négatif 25% de passable et 28% de mauvais.

Nationalité : France. Genre : historique, la Révolution de 1789 à 1793.

01/10/2018

Commentaires (2)

fabulgone
Le casting trop riche a sans doute contribué à la confusion, chacun ayant souhaité bien montrer sa participation. Dommage car l'idée aurait mérité d'être plus approfondie.
michel
  • 2. michel | 04/10/2018
Cette historiographie simpliste, univoque et désuète (on n'en est plus à l'hégémonie marxiste soboulienne d'il y a 50 ans) irrite un peu, en effet.

Ajouter un commentaire