Kin - Le commencement

Science fiction des frères Baker

Eli, jeune adolescent de Detroit, erre dans une usine désaffectée où il découvre par hasard une arme surpuissante, d’origine inconnue, qu’il ramène chez lui. Mais passé l’amusement, Eli réalise qu’on ne soustrait pas impunément une arme aussi redoutable : il se retrouve recherché par des criminels, par le FBI, et par ceux qui semblent être les propriétaires légitimes de l’arme futuriste. Accompagné de son grand frère et d’une jeune danseuse, Eli n’a d’autres choix que de fuir, emportant avec lui un seul bagage : cette mystérieuse arme…

Affiche KinJosh et Jonathan Baker nous proposent une visite des Etats-Unis qui démarre d'une manière plutôt sombre au départ dans un univers assez terrible. C’est un peu comme un documentaire sur Detroit avec une friche industrielle sur fond de misère sociale. L’intrigue qui paraît banale se complexifie au fil des heures suscitant notre intérêt et elle se continue avec une balade en voiture qui se termine en course poursuite jusqu'à Las Vegas en passant par des motels et des stations-services.

Le casting nous permet de découvrir des personnages attachants.

Nous avons l’étonnant Myles Truitt qui joue Elijah, un adolescent sérieux et débrouillard et Jack Raynor, impeccable de réalisme en grand demi-frère immature et protecteur.
Ils vont être accompagnés de Zoe Kravitz, une danseuse de boite de nuit, qui n’a pas froid aux yeux et va se joindre à eux en cours de route. Charismatique, elle aurait mérité un rôle plus étoffé.
Quant à Dennis Quaid, il joue son rôle de père de famille avec justesse et s’attire notre empathie.
Le méchant du film, c'est James Franco qui incarne excellemment son rôle de psychopathe, flanqué d'une bande de durs à cuire inquiétants et impressionnants.

Les effets spéciaux sont plutôt bien faits, surtout à la fin où la qualité est parfaite. Nous sommes agréablement surpris par cette scène si bien filmée et réalisée. Le scénario est travaillé avec au menu de l'action, de la tendresse, de la tristesse, et beaucoup de suspense.

La bande son suit l’intrigue sans fausse note. Les cinq dernière minutes, provoquent la surprise qui va en déconcerter plus d’un et en contrarier d’autres car s’il n’y a pas de suite, nous resterons sur une interrogation de taille.

C’est un bon divertissement original et qui n’est pas tout public compte tenu de la dureté de certaines scènes. Mais précisons toutefois qu’il n’y a pas de scènes de sexe. 

Opinion des gens :
Presse – 50/50 avec seulement six titres qui en plus ne cassent pas le film, même pour l'avis le plus négatif.
Spectateurs – 60% de positif dont 8% de 5/5 et 20% de 4/5 et en négatif 23% de passable et 17% de mauvais.

Nationalité : États-Unis. Genre : action, suspense, science-fiction

02/O9/2O18

Ajouter un commentaire