De Chaque instant

Documentaire de Nicolas Philibert

Chaque année, elles sont des dizaines

de milliers à se lancer dans les études qui leur permettront de devenir infirmières. Admises au sein d’un « Institut de Formation en Soins Infirmiers », elles vont partager leur temps entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain.

Affiche - de Chaque instant

Nicolas Philibert, réalisateur d’ «Être et Avoir », choisit, dans son intérêt pour le milieu hospitalier, de mettre en avant l’apprentissage plutôt que de montrer des professionnels confirmés, pour accentuer ainsi les difficultés du métier d’infirmier et le travail qui entoure la formation.

L’appréhension du corps humain n’est pas chose facile.

Il divise son film en trois sections. 

La première : « Que saisir sinon qui s’échappe » nous montre la plus simple des procédures  qui consiste à apprendre à se laver correctement les mains ; leur méticulosité à se savonner les paumes nous donne l’impression que les élèves ont un trouble obsessionnel compulsif.

Quant à leurs réactions sur l’utilisation des aiguilles pour piquer les patients dans les fesses, elles sont très amusantes.

Elles/ils apprennent à déplacer les malades, à gérer les mauvaises odeurs et à pratiquer les massages cardiaques...

Cliquez sur les photos pour les améliorer

Apprentissage des gestes

La seconde partie : « Que voir sinon ce qui s’obscurcit » concerne les stages, mettre la théorie en pratique. Les choses deviennent sérieuses.
Les difficultés politiques autour du métier ne sont pas volontairement évoquées (sous-effectifs, rémunération faible...) car le choix du réalisateur est de privilégier la vocation sans que ce soit un pamphlet pour reformer le métier.
Dans la dernière partie, il filme treize entretiens de fin de stage, c’est sans doute la partie la plus émouvante où les élèves expriment le bilan de leurs expériences, réussite, joie pour certains, souffrances pour d’autres qui ont été confrontés à la mort, les maladies psychiatriques, les abus sexuels...

 Discussion les besoins le ressenti

Un film reportage qui ne sort pas dans les grandes salles et c’est dommage ; Il est encore à Lumière-Fourmi de Lyon. ‘’De Chaque instants’’ est un film instructif, un véritable hommage à ce métier tourné résolument vers l’humain. Je le conseille vivement et le Dvd qui sortira devrait être montré dans chaque école de formation d’infirmières-infirmiers, en préambule aux cours.

Opinion des gens :
Presse – 100% de positif (24 titres)  dont 12% de 5/5 et 67% de 4/5.
Spectateurs : 70% de positif dont 17% de 5/5 et 35% de 4/5. En négatif 17% de passable et 13% de mauvais. Ces derniers le jugent trop superficiel et regrettent l’absence des difficultés du terrain liées au manque de moyens...

Nationalité : France. Genre : documentaire, milieu hospitalier.

29/09/2018

Ajouter un commentaire