Darkest Minds

1er volet : Rébellion

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleur en fonction du danger qu’ils représentent pour la société, et parqués dans des camps. Ruby, l’une des plus puissantes d’entre eux, parvient à s’en échapper pour rejoindre un groupe de jeunes en fuite à la recherche d’un refuge. Rapidement, cette nouvelle « famille » réalise que fuir ne suffira pas dans un monde où les adultes au pouvoir les ont trahis. Ils vont devoir mener une rébellion, unissant leurs pouvoirs pour reprendre le contrôle de leur avenir.

Affiche darkestDarkest Minds de Jennifer Yuh Nelson, la réalisatrice Sud-Coréenne (à qui nous devons les ‘’Kung-fu Panda 2 et 3’’), s’adresse aux adolescents et jeunes adultes dans un divertissement plus qu'honorable, filmé avec doigté et servi par un casting de jeunes talents prometteurs. 

Ce film cherche à nous montrer l'importance de la solidarité ; il parle de la quête d'identité, de l'acceptation de soi en appréciant les différences de chacun. Ce qui peut faire froid dans le dos, ce ne sont pas les pouvoirs effrayants des enfants, mais de se dire qu’il n’y a pas si longtemps, notre histoire nous rappelle que « certains » avaient décidé que des ‘’personnes différentes’’ étaient dangereuses et devaient être éliminées à grande échelle. 

Le début du film démarre fort, avec de l'action et le prélude de l'intrigue. Ensuite le milieu du film retombe un peu parce que, comme dans le livre, c'est la partie qui donne des informations et du contenu sur les personnages et sur l'histoire pour que nous comprenions par la suite ce que seront leurs choix.

Les acteurs darkestCliquez sur les images pour en améliorer la lisibilité

Ensuite l'action reprend avec des retournements de situations et un côté spectaculaire plutôt réussi où se posent les questions qui nous permettent d’imaginer l'intrigue du deuxième film.

Celui-ci s’achève curieusement avec un final où nous voyons bizarrement un stade remplit de jeunes ‘’mutants’’ qui devraient être cachés étant donné que la Ligue est une organisation secrète. Un « anachronisme » qui a sans doute déplut et c’est dommage.

Mais surtout, nous ne devons pas faire de parallèle avec Divergente ou le Labyrinthe. Nous ne sommes pas dans un film dystopique puisque rien n’est détruit et qu’il s’agit juste d’une transformation virale d’enfants qui ne sont pas des « méchants ».

J'ai passé un très bon moment et je recommande cette histoire car j’aimerais bien connaître la suite. Les spectateurs sont en ce domaine les seuls décideurs ; je souhaite simplement qu’ils vont apprécier ce premier opus. 

Opinion des gens :
Presse – 40% de positif à 3/5 40% de passable et 20% de mauvais (juste 10 titres de presse, ce que je comprends car ce film s’adresse surtout aux ados).
Spectateurs – 62% de positif dont 30% de 5/5 et 15% de 4/5 et en négatif 17% de passable et 21% de mauvais.

Nationalité : États-Unis. Genre : Science-fiction, action.

11/08/2018

Ajouter un commentaire