Senses 3 et 4

Regarder - Sentir

Senses 3 & 4 cliquez sur les photos pour les améliorer

Les quatre amies - la photoÀ la fin de la première partie, (Toucher, Entendre) Jun qui rentre seule en bus, discute pendant un long moment avec la personne qui les avait prises en photo. Cette séquence détachée du contexte participe à la dramaturgie de l’échange et de l’ouverture.

Nous voici donc dans la seconde partie qui commence par la « disparition » de Jun partie sans donner de nouvelles. Son mari la recherche désespérément et il interroge celles qui ne forment plus maintenant que le club des trois, mais elles ne peuvent répondre.

Rappelons que L’amitié qui lie Jun et Sakurako était la plus solide et fédératrice du quatuor et son départ provoque la première fracture relationnelle car les quatre femmes de Senses ne sont pas entières. Elles ne se livrent que par morceau. Ce qui justifie la lenteur du scénario pour que nous comprenions bien leur cheminement.

Nous avons aussi le cycle ou Sakurako apprend que son fils a mis une adolescente enceinte et comme son mari ne semble pas assumer le problème, c’est elle accompagnée de sa belle-mère qui se chargent de présenter les excuses aux parents avec une enveloppe pour la « réparation ».

Akari, l’infirmière, va de son côté, commettre une erreur de diagnostic soulignée avec forces excuses par sa stagiaire ; troublée et quittant l’hôpital elle va glisser dans les escaliers et se retrouver avec une jambe plâtrée. Mais Le point fort de ce deuxième volet (Regarder, Sentir) sera celui qui est sans doute le plus controversé par le spectateur occidental, « la scène de lecture » par mademoiselle Nose d’une nouvelle, prélude à son recueil, devant Sakurako et un public mis en place par Fumi et Takuya, son mari éditeur ; nous avons vu que ce couple bat aussi de l’aile.

L’histoire récitée sur un ton monocorde par mademoiselle Nose peut sembler longuette et superflue, mais le débat qui va suivre est un morceau d’anthologie. Pendant ce récit nous assistons en coulisses à des va et vient où Akari quitte la salle. et même l’immeuble. Il retrouvera dehors, Akari venu pour la lecture mais elle partira avec Akari qui était pressenti pour l’animation du débat et se défile.

Ce sera finalement Kohei le mari de Jun qui au débotté assurera le remplacement d’Akari. Ce débat qui va clore le volet deux  est impressionnant. Depuis le Georgias de Platon, je n’avais pas vu d’échange de rhétorique aussi pointu. Nous découvrons Kohei sous un angle inattendu où il se montre plein d’humanité et les échanges avec mademoiselle Nose et d’autres auditeurs sont passionnants.

Fin de la séance de lecture et cette fois encore, j’ai hâte de voir le troisième volet : épisode 5.       

Opinion des gens :
Spectateurs : 48% de positif dont 12% de 5/5 et 12% de 4/5 et en négatif 40% de passable et 12% de mauvais.
Disons que ce second opus est très imprégné de la culture japonaise ce qui peut désorienter. Soit on adhère, soit on n'adhère pas mais moi je l'ai trouvée incroyable.

29/05/2018

Les actrices de senses 2

Commentaires (1)

michel
  • 1. michel | 07/06/2018
Et ça n'est pas fini !
On voudrait que cette histoire soit sans fin, ce à quoi invite l'étirement de la durée des scènes qui littéralement n'en finissent pas...
Que faire d'autre alors que de retourner voir ces "Senses"?
Rien à ajouter à tes pertinents et fins commentaires.

Ajouter un commentaire