Ocean's 8

Suspense, action de Gary Ross

Cinq ans, huit mois, 12 jours… et le compteur tourne toujours ! C'est le temps qu'il aura fallu à Debbie Ocean pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu'il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son "associée" Lou Miller. Ensemble, elles engagent une petite bande d'expertes : Amita, la bijoutière, Constance, l'arnaqueuse, Tammy, la receleuse, Nine Ball, la hackeuse et Rose, la styliste de mode. Le butin convoité est une rivière de diamants d'une valeur de 150 millions de dollars. Le somptueux bijou sera autour du cou de la célèbre star Daphne Kluger qui devrait être l'objet de toutes les attentions au cours du Met Gala, l'événement de l'année. C'est donc un plan en béton armé. À condition que tout s'enchaîne sans la moindre erreur de parcours. Enfin, si les filles comptent repartir de la soirée avec les diamants sans être inquiétées…

cliquez sur l'image pour l'améliorer

Affiche Ocean's 8Gary Ross nous propose une savoureuse variation sur l’art du braquage qui fit le succès de la trilogie « Oceans’s », remplaçant les acteurs iconiques Brad Pitt, George Clooney et Mat Damon par des femmes.

Disons-le tout de suite, ce film repose sur les épaules de Sandra Bullock impeccable à laquelle s’ajoute la froideur redoutable de Cate Blanchett et le charme dévastateur et faussement candide d’Anne Hathaway, lumineuse. Rajoutons la folie communicative d’Héléna Bonham Carter ou encore le charme nostalgique de Sarah Paulson. Comme pour la version masculine, le casting féminin se complète d’actrices moins connues comme Rihanna qui nous apporte sa fraîcheur un peu froide dans un jeu tout en sobriété et nous découvrons deux actrices superbes de drôlerie et d’énergie : Mindy Kalling et Awkwafina.

La mise en scène est énergique et le casting féminin tout en séduction est talentueux, charismatique et les actrices sont très crédibles dans leurs rôles.

La première originalité réside dans un braquage dirigé vers l’univers feutré des milieux de la mode.

La seconde originalité, la plus critiquée sans doute est lié à l’absence de violence, d’explosions ou de sexe, tout est orchestré par le charme redoutable et l’intelligence des braqueuses, avec ce qu’il faut de douceur et d’humour.

Sa principale qualité est de capter notre attention sur le déroulement des opérations et c’est pourquoi, nous ne voyons pas arrivé le final parfaitement bien amené. Une surprise qui nous laisse songeur et admiratif.

Sans renouveler le genre, nous avons ici un très bon film.

Opinion des gens :
Presse – 61% de positif dont 35% de 4/5 et en négatif 16% de passable et 23 % de mauvais.
Spectateurs – 63 de positif dont 8% de 5/5 et 20% de 4/5 et en négatif 17% de passable et 20% de mauvais. 
Ne nous attardons pas sur les avis négatifs, ils sont tous rédigés par des... hommes.
L’égalité hommes-femmes est impossible, il faudrait que les femmes régressent.  

Nationalité : États-Unis. Genre : comédie, policier

15/06/2018

Commentaires (3)

mchel
  • 1. mchel | 15/07/2018
Une seconde vision, un peu choisie au hasard pour échapper à la folie footballeuse, lève toutes mes réserves antérieures. Le scénario regorge de finesses qui m'avaient échappé de prime abord !
fabulgone
Anne Hataway est apparemment bien appréciée par les critiques, même presse. Cate Blanchett qui fait partie de mes actrices estimées, est qualifiée "d'originale", dans son rôle.
Peut-être que le trait un peu forcée qui donne l'impression de caricature est un choix du réalisateur. Je la trouve toujours impeccable dans ses rôles aussi différents que dans Carol ou Thor : Ragnarok comme dans Cendrillon ou elle faisait une belle-mère superbe de méchanceté.
michel
  • 3. michel | 18/06/2018
Heureusement que le personnage d'Anne Hataway évolue de la niaiserie vers plus de finesse et de séduction.Celui de Cate Blanchett me semble un brin caricatural.

Ajouter un commentaire