Le cercle littéraire de Guernesey

Drame, romance de Mike Newell

Le cercle littéraire de Guernesey

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

Le cercle littéraire afficheJ’avais aimé le livre aussi mes craintes étaient que le film ne m’apporte pas le même plaisir. Mes craintes se sont évanouies et je reconnais que tout le monde n’aimera pas ce film mais ceux qui l’aimeront, l’aimeront passionnément.

Les nombreux fans du livre (dont le titre en français « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ») devraient être séduit comme tous ceux que l’extraordinaire beauté des îles anglo-normandes fascine ou qui s’intéressent à la période sombre et méconnue de l’occupation de Guernesey par les Allemands pendant la deuxième guerre mondiale.

La mise en scène de Mike Newell est gracieuse et pleine de charme pour conter l'histoire de ce petit club né d'une méprise pendant l'occupation allemande dans l'ile. Nous plongeons très vite et avec bonheur dans la vie de ces gens ordinaires, admirables de courage face à la guerre, aux privations et à la mort.

Les émotions sont décrites par petites touches et on se laisse séduire par le charme, le romantisme et la bravoure de l’héroïne, interprétée par Lily James, en quête de vérité. La jeune comédienne de théâtre et de cinéma, est impressionnante dans sa faculté de faire passer les émotions dans des registres aussi différents que dans Cendrillon, Les Heures sombres ou Baby Driver.  

Elle est accompagnée d’excellent acteurs tous bien à leur place, talentueux et consistants, comme : Michiel Huisman, Dawson - Matthew Goode, l’éditeur que j’avais apprécié dans Imitation Game - Jessica Brown Findlay, Elisabeth – Tom Courtenay, l’excellent EbenPenelope Wilton, la touchante AméliaKatherine Parkinson, Isola Pribby...

Un film terriblement british, sensible, mélange d’humour et de mélancolie. Une romance un peu surannée, une histoire d'amour banale traité comme un conte de fée, sans mièvrerie et avec beaucoup de délicatesse.

Opinion des gens :
Presse 60% de positif dont 20% de 4/5 et en négatif 27% de passable et 13% de mauvais.
Spectateurs 78% de positif dont 8% de 4/5 et 70% de 4/5 et en négatif, 15% de passable et 7% de mauvais ; Pas d’avis moyen à 3/5 (12/20) pour les spectateurs ; soit ils ont beaucoup aimé, soit pas du tout.

Nationalité : Angleterre, états-unis. Genre : drame, romance.

16/06/2018

Commentaires (2)

fabulgone
Je ne suis pas d'accord car dans ce film, son rôle est important et il fait partie des têtes d'affiche même si ça ne transparaît pas. Pour moi je considère qu'il montre bien toute l'étendue de son talent. Si Tom Courtenay a été anobli, ce n'est pas pour rien. Et ce film le place dans un vrai grand rôle que j'ai bien aimé.
michel
  • 2. michel | 19/06/2018
Je regrette pour ma part la relative maigreur du rôle de Tom Courtenay, fort remarquable acteur britannique depuis les années 60. C'est un plaisir de le revoir.

Ajouter un commentaire