Death wish

Drame, action d'Eli Roth

Quand il ne sauve pas des vies, Paul Kersey, chirurgien urgentiste, mène une vie de rêve, en famille, dans les beaux quartiers de Chicago… Jusqu’au jour où tout bascule. Sa femme est sauvagement tuée lors d’un cambriolage qui tourne mal… Sa fille de 18 ans est plongée dans le coma. Face à la lenteur de l’enquête, il se lance dans une chasse à l’homme sans merci.

Affiche Death wishEli Roth, nous propose une reprise du film de 1974 « Un justicier dans la ville » avec Charles Bronson. J’ai hésité, mais suis tout de même allé le voir car je garde un coefficient de sympathie pour Bruce Willis. Aussi curieux que cela puisse paraître, l’assassinat de la femme du chirurgien et la grave blessure de sa fille sont bien sur le fait d’une brutalité indéniable des cambrioleurs, mais sans la violence gratuite et le sadisme du film de 1974.

La mise en scène prend le temps de placer le contexte d'une famille unie permettant ainsi d'accentuer l'empathie envers le personnage central et l'horreur de ce qu'il vit. L'intrigue s'attarde surtout sur le cheminement vers sa quête de justice qu'il va entreprendre seul et discrètement même si les ficelles sont grosses pour influencer les sentiments du spectateur.

Tous les acteurs sont dans le ton et nous montrent leur savoir-faire, sans surenchère visant à cautionner l’auto-défense. L’idée est que la loi du talion rendue par un homme non-violent ordinaire tient surtout à son sentiment d’injustice face à une enquête qui marque le pas et l’impunité implicite des assassins qui en résulte.

Bruce Willis est toujours en forme et retrouve un rôle à la hauteur de son talent, il est bien secondé par Vincent d’Onofrio son frère dans le film  et  par Dean Norris et Elise Kimberly les enquêteurs.
Le film pointe aussi sur la facilité de se procurer des armes en Amérique et la dérive qui peut en découler.

Je ne rejoins donc pas les critiques négatives de la presse ni celles trop enthousiastes de ceux qui cautionnent sans nuances l’attitude du chirurgien, même si je comprends sa soif de vengeance lie à son sentiment de culpabilité parce qu’il n’a pas été « capable » de protéger sa famille.
Par contre je serais déçu s’il y avait une suite comme dans ‘’la série des Bronson’’.

Opinion des gens :
Presse – 58% de positif dont 8% de 4/5 et en négatif 17% de passable et 25% de mauvais.
Spectateurs – 85% de positif dont 8% de 5/5 et 26% de 4/5 et en négatif 11% de passable et 4% de mauvais.

Nationalité : États-Unis. Genre : action, drame

14/05/2018

Ajouter un commentaire