Tomb Raider

film d'aventures de Roar Uthaug

Lara Croft, 21 ans, n'a ni projet, ni ambition : fille d'un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l'empire de son père. Convaincue qu'il n'est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d'une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d'innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir "Tomb Raider"…

Tomb Raider afficheRoar Uthaug nous présente avec ce film, une Lara Croft,  Alicia Vikander, qui, contrairement à Angelina Jolie, est une Lara Croft qui brille par ses aptitudes physiques et sa témérité plutôt que par ses mensurations. Elle pleure, gémit, souffre, saigne, se casse la gueule, survit comme elle peut, n’abandonne jamais, elle s’en sort aussi  grâce à de l'aide extérieure, bref, elle est humaine.

D’entrée, nous comprenons pourquoi les avis sont négatifs pour ceux qui regrettent la ‘’superhéroïne’’, (pas de combinaison moulante ni de cabrioles dans tous les sens) ou positif pour ceux qui apprécient la dimension humaine du personnage. Je ne suis pas non plus obnubilé par la comparaison avec le jeu vidéo que je ne connais pas excepté le fameux piolet rouge qui fait partie de sa panoplie.

La jeune actrice, joue parfaitement bien et nous comprenons que sa préparation physique n’a pas dû être une partie de plaisir. Elle est très bien entourée de Walton Goggins, un vrai méchant comme nous les aimons, Daniel Wu qui l’aidera dans les situations critique, Dominic West : son père Richard Croft, Kristen Scott Thomas la ‘’tutrice’’ et la participation de Derek Jacobi pour lequel j’ai un petit faible (il était excellent dans la série Cadfael le moine anglais tiré de l’œuvre d’Ellis Peters).

Les scènes d’action sont très bien chorégraphiées, les effets spéciaux tiennent la route et la bande originale est agréable. Cerise sur le gâteau, je l’ai vu dans une nouvelle salle dite Dolby avec son immersif, très haute définition et vraie 3D avec des lunettes spéciales qui nous changent du ‘’3D gadget’’ classique. Je me serais cru au Futuroscope.

La fin est très bien faite sans partir dans des délires surréalistes. Elle reste assez simple et "plausible". En conclusion nous avons un divertissement plus qu’acceptable et surtout bien plus intéressant que ce à quoi nous pouvions nous attendre.

Opinion des gens :
Presse – 64% de positif dont 15% de 4/5 et en négatif 15% de passable et 21% de mauvais.
Spectateurs – 78% de positif dont 14% de 5/5 et 31% de 4/5 et en négatif 11% de passable et 11% de mauvais.

Nationalité : États-Unis. Genre : aventure, action.

18/03/2018

Commentaires (2)

michel
  • 1. michel | 12/04/2018
Merci d'avoir aidé à ce que je finisse par voir ce film.
Cette interprète de Lara Croft est ,comme tu dis,autrement plus intéressante qu' A.Jolie.
Oui, comme toi, j'ai eu plaisir à revoir le grand acteur shakespearien Derek Jacobi, ne serait ce que dans deux courtes scènes et guère plus de deux répliques.
Décidément Kristin Scott Thomas est vouée aux rôles ambigus de possible traitresse de haut niveau (cf. Largo Winch), ce qui ouvre la perspective d'une suite...
fabulgone
J'étais aller voir ce film pour le côté moins bombasse de la version précédente, même si je ne crains Angelina Jolie. Cette nouvelle version est plaisante par son côté "humain". Pour Derek Jacobi, j'ai l'intégrale de la série télé des Cadfael, où son interprétation est très fidèle à l'oeuvre d'Ellis Peters dont je possède aussi l'intégrale des ouvrages ; ça ne me rajeunit pas !!!

Ajouter un commentaire