Phantom Thread

Drame de Paul Thomas Anderson

Dans le Londres des années 50, juste après la guerre, le couturier de renom Reynolds Woodcock et sa sœur Cyril règnent sur le monde de la mode anglaise. Ils habillent aussi bien les familles royales que les stars de cinéma, les riches héritières ou le gratin de la haute société avec le style inimitable de la maison Woodcock. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire aussi célèbre qu’endurci, lui servant à la fois de muses et de compagnes jusqu’au jour où la jeune et très déterminée Alma ne les supplante toutes pour y prendre une place centrale. Mais cet amour va bouleverser une routine jusque-là ordonnée et organisée au millimètre près.

PhantomPaul Thomas Anderson nous propose un film sur les amours tourmentés d’un couturier et sa muse. Oui, mais bon, ce n’est pas que ! Même si le terme est souvent galvaudé, pour une fois j’ose parler d’un chef d’œuvre, tellement l’histoire n’est qu’un prétexte pour nous montrer trois personnages, deux actrices et un acteur au sommet de leur art.

Comme tout chef d’œuvre, je reconnais qu’il peut ne pas plaire à tout le monde même si les professionnels du cinéma lui accordent un satisfecit rarement égalé. Il n’y a rien à jeter, la bande-son de Jonny Greenwood est omniprésente et intense, les décors, les dialogues, la lumière, le scénario, les costumes de Mark Bridges et surtout les ‘’créations du couturier’’ sont magnifiques.

Élégance glamour et raffinement sont mes premières impressions. L’histoire n’est pas linéaire, la sensualité, le duel amoureux qui frise le sadomasochisme, le difficile équilibre entre étouffement et sérénité sont ponctués par une dose d’humour qui trouve sa place à bon escient. La mise en scène du réalisateur sait aussi se montrer incisive et luxuriante.

Les protagonistes : prenons pour commencer, Cyril la sœur du couturier, interprétée magistralement par Lesley Manville  superbe actrice anglaise (prolifique au cinéma comme aux séries télévisées) ; elle nous impressionne par sa froideur qui cache sa passion protectrice pour son frère, une relation très forte presque excessive et l'arrivée de la nouvelle muse "Alma" va  lentement adoucir son comportement.
Alma la muse, magnifique Vicky Krieps jeune actrice allemande et luxembourgeoise, est captivante par la passion qui l’anime envers Reynolds et qui la fait agir et réagir aux extrêmes dans l’acceptation… et la possession exclusive ; elle se montre émouvante, et inquiétante.
Daniel Day-Lewis, je dirais qu'il est totalement imprégné dans son rôle de
Reynolds le couturier passionné et centré sur ses créations. L'acteur très investi a déclaré que serait son dernier rôle et à coup sûr, bon nombre de cinéastes vont le regretter. Cet acteur multi récompensé et oscarisé au talent irréprochable va nous manquer.

Ce film d’une grande beauté, je le conseille fortement.

Opinion des gens :
Presse – 94% de positif dont 50% de 5/5 et 38% de 4/5 et en négatif 6% de passable.
Spectateurs – 70% de positif dont 18% de 5/5 et 32% de 4/5 et en négatif 20% de passable et 10% de mauvais.

Nationalité : États-Unis. Genre : drame, passions, milieu de la mode.

20/02/2018

Commentaires (3)

michel
  • 1. michel | 24/02/2018
Me référant aux bribes de souvenir des deux brèves séquences de préparation et de confection de l'omelette aux champignons, je ne parviens pas , même à l'aide de mes traités de mycologie, à identifier les dits champignons censés empoisonner le héros. L"Angleterre est une ile, certes, mais ne recèle pas d'espèces inconnues dans nos contrées continentales ! Le réalisateur, si pointilleux par ailleurs, aurait-il sur ce point été moins rigoureux au point d'utiliser des champignons non toxiques ?
michel
  • 2. michel | 22/02/2018
Quelque chose, tout de même, m'a intrigué: je n'ai pas saisi le sens de ces quelques séquences intercalées de récit que fait Alma à un auditeur non identifié.
fabulgone
Il m'avait semblé que c'est au médecin qu'elle parlait, j'avais alors pensé que Reynolds était hospitalisé ou en convalescence et en tous cas avant son rétablissement, mais avec du recul, j'ai un doute et j'aimerais bien revoir ses séquences !!!

Ajouter un commentaire