La Prière

film de Cédric Kahn

Thomas a 22 ans. Pour sortir de la dépendance, il rejoint une communauté isolée dans la montagne tenue par d’anciens drogués qui se soignent par la prière. Il va y découvrir l’amitié, la règle, le travail, l’amour et la foi…

La Prière-afficheCédric Kahn, a pris le risque de prendre à bras le corps un sujet audacieux : la foi et de le réaliser avec des acteurs peu médiatisés. Il nous offre au final un film bouleversant et magnifique.

La mise en scène rugueuse est contrebalancée par le lyrisme des paysages et de la couleur. Le rôle principal est tenu par un jeune acteur, Anthony Bajon, lumineux, que nous suivons avec passion tant son jeu est une véritable révélation ! Son regard expressif et son visage encore enfantin sont à la fois terrible et vrai... Tout passe par ses yeux, ses expressions qui trahissent tout ce que peut ressentir Thomas au sein de ce groupe de rescapés aux addictions à la drogue, à l’alcool.

L’ensemble des acteurs et notamment ceux figurant sur l'affiche ci-dessus (cliquez dessus pour l'améliorer) méritent un coup de chapeau ; tous tiennent bien leur place ce qui rajoute autant à notre trouble qu’à notre empathie.

Les scènes fortes et celles plus légères et quelques fois joyeuses donnent de l’équilibre permettant d’éviter la sur-dramatisation.  "La Prière" ose le premier degré.

Comme Thomas, nous entrons à reculons dans cette communauté. Nous acceptons mal ses règles oppressantes. S’agit-il d’une supercherie, d’une secte, qui va nous endormir pour mieux nous prendre dans ses filets ? Et finalement nous constatons que tout le travail de résilience qui se réalise au sein de cette communauté est d’une beauté pure et vraie...

Ici la religion n’est qu’un moyen et non le but ultime, ni une barrière redoutée. L’histoire nous montre une quête de soi pleine de difficultés et d’embûches, de doutes, de questions et de tentations qui mènent à la découverte de vraies valeurs comme  l’amitié, la solidarité, avec un soutien infaillible, une écoute des autres de tous les instants, et l’absence de jugement.

La prière, dont l'efficacité demeure problématique, concourt en fait à la foi… en l’humain. Alors, placebo ou pas ? À chacun de se faire son opinion car ‘’La prière’’ n’est pas seulement un film sur la désintoxication, à l’inverse de ce que nous a montré l'excellent ‘’La fête est finie’’.   

Opinion des gens :
Presse – 87% de positif dont 10% de 5/5 et 65% de 4/5 et en négatif 10% de passable et 3% de mauvais.
Spectateurs – 84% de positif dont 41% de 5/5 et 24% de 4/5 et en négatif 11% de passable et 5% de mauvais.

Nationalité : France. Genre : drame, addiction.

27/03/2018

Commentaires (2)

michel
  • 1. michel | 29/03/2018
Je ne sais s'il faut mentionner la fin du film, au risque de divulgâcher , mais au moins peut-on dire qu'en contrepoint de l'amour divin il y a place pour l'amour humain.
fabulgone
Effectivement, nous pouvons penser que la prière peut conduire à l'amour divin... la foi en l'être humain... et... l'amour de deux humains... Le cœur, le corps et l'esprit en symbiose, un bel espoir !

Ajouter un commentaire