L'apparition

Drame de Xavier Giannoli

Jacques, grand-reporter pour un quotidien français reçoit un jour un mystérieux coup de téléphone du Vatican. Dans une petite ville du sud-est de la France une jeune fille de 18 ans a affirmé avoir eu une apparition de la Vierge Marie. La rumeur s’est vite répandue et le phénomène a pris une telle ampleur que des milliers de pèlerins viennent désormais se recueillir sur le lieu des apparitions présumées. Jacques qui n’a rien à voir avec ce monde-là accepte de faire partie d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements.

Cliquez sur la photo pour en améliorer le visuel

L apparitionXavier Giannoli nous propose un film, sans ostentation sur le mystère, le doute et la foi. Une vision honnête, et ambitieuse, dans une histoire basée sur une enquête tendue, au suspense dramatique et efficace.

"L’Apparition" pose plus de questions qu’il n’y répond avec beaucoup de sensibilité et de justesse. Le jeu tout en retenue et sans agressivité de Vincent Lindon et de l’étonnante Galatea Bellugi à la fois solaire et tourmentée, font de leurs confrontations des scènes d’une rare intensité.

L’enquête est captivante et fascinante avec de nombreuses questions, des rebondissements et nous sommes curieux d’en apprendre plus et de comprendre. Patrick d’Assumçao est assez impressionnant en prêtre protégeant la jeune voyante.

Ajoutons que ce film ne parle pas que de religion mais aussi de la société, des enfants abandonnés et vivant soit en famille d'accueil soit en foyer comme du métier de journaliste d’investigations. Ce film a beaucoup de sensibilité et de justesse.

Bien sûr, ce récit peut laisser perplexe autant les croyants que les non-croyant car nous assistons à une mosaïque de foi, de doute, de fanatisme,  de manipulation ; tout se mélange et nous tient en haleine jusqu’à la fin qui peut déstabiliser.

Un film parfaitement maitrisé, intense et profond qui nous offre un mélange des genres captivant. On ne peut en sortir indifférent surtout si on est venu pour une réponse. Ceci étant les acteurs sont impressionnants et irréprochables.

Opinions des gens :
Presse – 84% de positif dont 10% de 5/5 et 48% de 4/5 et en négatif 16% de passable.
Spectateurs 78% de positif  dont 15% de 5/5 et 43% de 4/5 et en négatif 14% de passable, 4% de mauvais et 4% de nul.

Nationalité : France. Genre : drame, mysticisme. 

16/02/2018

Commentaires (6)

michel
  • 1. michel | 22/02/2018
A propos de lien frère /soeur, celui des protagonistes de "Phantom Thread" est plutôt remarquable.
michel
  • 2. michel | 21/02/2018
erratum: le nom du film au Comoedia est "WAJIB" (et non "walid" !),un de ces films tranche de vie, filmé presqu'en continu, et dont on voudrait qu'il ne s'arrête pas.
michel
  • 3. michel | 20/02/2018
j'ai apprécié beaucoup aussi "walid"(film palestinien essentiellement familial situé à Nazareth) mais il ne passe guère qu'au Comoedia qui est un peu hors de tes itinéraires m'as tu dis;
michel
  • 4. michel | 20/02/2018
Pour plus d'analyse de l'importance des choix musicaux dans " L'Apparition", en googlisant "musique/l'apparition critique", un remarquable article détaillé de Jérôme Nicod du 20 /02/18, qui met finement en rapport chaque chapitre et son illustration musicale .
C'est peut-être cet aspect sur-signifiant qui m'a gêné, comme le héros est gêné par son mal d'oreille !
La thématique de la Passion de cette fille en regard de celle du Christ s'impose tellement qu'on croit entendre des "stabat mater", qui n'y sont pas ( La St. Matthieu , elle y est bien).
fabulgone
J'avais remarqué que certaines personnes n'avaient pas apprécié la musique d'Arvo Paart. C'est bien que tu aies creusé, car je me sens toujours mal placé pour critiquer une musique ne sachant ni jouer ni chanter et le choix est c'est sans doute bien lié au mal d'oreille dont souffre le reporter... Tu es vraiment un personnage attachant et je persiste : pas grognon pour le simple plaisir, juste quand cela te touche. J'ai suivi ton conseil, je l'avais prévu et je suis allé voir Phantom Thread. Aujourd'hui c'était l'anniversaire de ma P'tite soeur et j'ai fait un article du partage de nos années 50 et 60 en rubrique lire-voir. Je suis un incorrigible amoureux de ceux qui m'entourent.
michel
  • 6. michel | 20/02/2018
Belle critique à laquelle j'adhère à peu près entièrement, nonobstant une réserve concernant la musique que je trouve pour ma part quelquefois envahissante, surtout pour ce qui est d'Arvo Paart (à mon goût surfait), moins pour ce qui est de la musique sacrée ancienne , Monteverdi, Bach( un choeur de la passion selon St Matthieu)...si ce n'est le volume sonore qui tend à donner de l'emphase à un propos par ailleurs prudent et retenu.

Ajouter un commentaire