The Square

film de Ruben Östlund

Christian est un père divorcé qui aime consacrer du temps à ses deux enfants. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain, il fait aussi partie de ces gens qui roulent en voiture électrique et soutiennent les grandes causes humanitaires. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais il est parfois difficile de vivre en accord avec ses valeurs : quand Christian se fait voler son téléphone portable, sa réaction ne l’honore guère… Au même moment, l’agence de communication du musée lance une campagne surprenante pour The Square : l’accueil est totalement inattendu et plonge Christian dans une crise existentielle.

The square afficheRuben Östlund, réalisteur et scénariste, nous propose une farce grinçante. Ce film est présenté comme une satire sur l’art contemporain, les pique-assiette de vernissages, la bourgeoisie bien-pensante...

Il me semble que c’est surtout la vision donnée par certains sur l’art contemporain et non sur l’art lui-même qui est pastichée ; c'est également la difficulté pour un individu de rester droit dans ses bottes et ses principes face à des évènements imprévus et déstabilisants, et il pointe les peurs et la lâcheté de l’être humain devant l’agressivité.

Cette chronique acerbe privilégie le plan-séquence, étirant les scènes. L’humour est percutant et parfois extravagant, le réalisateur poussant dans certaines scènes, l’art de la comédie à son paroxysme. Nous avons ici un cinéma parfaitement maîtrisé avec des acteurs excellents :
Claes Bang est vraiment très convaincant, Elisabeth Moss (la journaliste américaine) est aussi très bien, même si son rôle est peu développé. Et nous avons Dominic West et surtout Terry Notary génial dans la scène hallucinante du diner.

Ceci étant, c’est tout de même un film déroutant, pouvant déstabiliser jusqu’au malaise et je pense qu’il n’est pas « tous publics ». Nous pouvons aimer ou détester et dans ce dernier cas, il faut être conscient qu’il dure près de deux heures et demie, ce qui m’a semblé aussi un peu long. En tous cas, il ne peut laisser indifférent.

Opinion des gens :
Presse – 70% de positif dont 10% de 5/5 et 46% de 4/5 ; En négatif 12% de passable et 18% de mauvais.
Spectateurs – 60% de positif dont 12% de 5/5 et 29% de 4/5. En négatif 15% de passable, 16% de mauvais et 8% de nul.

Nationalité : Suède, Danemark, Allemagne, France. Genre : comédie dramatique

Ajouter un commentaire