Geostorm

film catastrophe de Dean Devlin

Grâce à une coopération sans précédent entre États, un réseau de satellites contrôle désormais le climat et protège les populations. Jusqu'à ce que le dispositif se dérègle… S'agit-il d'un complot ou d'une faille dans le système ? S'engage alors une véritable course contre la montre…

Geostorm afficheDean Devlin, nous propose un kaléidoscope des films catastrophes mélange de: «Armagedon», «Twister», «Volcano», «San Andreas», «Le Jour d’après»...

C’est donc hollywoodien, codifié à l’extrême, prévisible et les critiques ’’presses’’ ne se sont pas dérangés à quelques exceptions près pour une critique à 50/50 de moyen ou passable : logique.

Mais c’est policé, sympathique et l’originalité réside dans le dérèglement climatique provoqué par un mégalomane qui s’attaque à la station spatiale internationale qui régule le climat pour protéger la planète, ce qui nous change du terroriste basique ou de la nature qui se venge.

N’oublions pas l’aspect mondialisé où toutes les nations se tiennent la main pour régler le problème et agir ensuite ensemble (avec un avantage pour la Chine, le marché économique du cinéma de ce pays étant une donnée cruciale des recettes d’un film à l’heure actuelle).

Oublions donc les invraisemblances, facilitées de récit, crédibilités, car on passe un bon moment avec les acteurs, actrices internationaux qui font bien leur boulot en évitant l’excès de niaiseries (Gérard Butler, Jim Sturgess, Ed Harris, Andy Garcia, Abbie Cornish, Alexandra Maria Lara...).

La petite valeur ajoutée est lié au fait de mêler une bonne dose de thriller au simple et basique film catastrophe, ce qui amène un sursaut de tension et d’ambiance dans la seconde partie rendant l’histoire très rythmée, grâce à d’excellents effets spéciaux qui ne nous laissent aucune minute de répit. Ce n’est pas le navet que certains voudraient bien faire croire, mais un sympathique moment de divertissement impressionnant et ludique.

Opinion des gens : Presse (voir plus haut). Spectateurs – 42% de positif et 25% de passable et en négatif : 12% de mauvais et 21% de nul.

Nationalité : États-Unis ; Genre : catastrophe, science-fiction, action.

10/11/2017

Ajouter un commentaire