Confident royal

film de Stephen Frears

L’extraordinaire histoire vraie d’une amitié inattendue, à la fin du règne marquant de la Reine Victoria. Quand Abdul Karim, un jeune employé, voyage d’Inde pour participer au jubilé de la reine Victoria, il est surpris de se voir accorder les faveurs de la Reine en personne.
Alors que la reine s’interroge sur les contraintes inhérentes à son long règne, les deux personnages vont former une improbable alliance, faisant preuve d’une grande loyauté mutuelle que la famille de la Reine ainsi que son entourage proche vont tout faire pour détruire.
A mesure que l’amitié s’approfondit, la Reine retrouve sa joie et son humanité et réalise à travers un regard neuf que le monde est en profonde mutation.

Affiche confident royalStephen Frears  nous propose sa vision personnelle d’une amitié hors norme qui fit se réunir un domestique indien et sa souveraine à travers le récit enjoué de leur relation ; un hymne à la tolérance, au dialogue, à la liberté.

Il met en lumière avec soin et délicatesse, une histoire singulière et étonnante par rapport à son contexte historique situé en 1896. Il nous plonge à la fin du XIXe siècle lors du règne de la reine Victoria avec une peinture de la monarchie britannique d’autant plus intéressante qu’elle révèle un fait d’époque assez savoureux qui va se tisser entre la reine et un Indien tout juste débarqué de son pays.

Dame Judi Dench (élevée par Elizabeth II au grade de Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique) nous confirme qu’elle est vraiment une grande dame du cinéma actuel ! Nous sommes  impressionnés par son interprétation  d’une souveraine plus vraie que nature, au caractère trempé, aux yeux glacés, aux manières dures et inflexibles. Nous la voyons ensuite se transformer et fondre tout simplement devant Abdoul (Ali Fazal, très touchant, même s’il en rajoute un peu sur le côté naïf du personnage), qui interprète un petit fonctionnaire musulman passionné de littérature, charmant et bienveillant, dont le naturel et la gentillesse séduiront la reine, extrêmement seule enfermée dans son pouvoir et sa fonction.

Tout ce qui va suivre sera véritablement un régal. L’étude de la cour, dont chaque sujet sera bien croqué et croquignolet, fera l’objet d’échanges croustillants tant la jalousie et l’incompréhension arriveront à des sommets rarement atteints, faisant  voler en éclat les bonnes manières et le protocole. Chaque rôle secondaire nous offre son pesant de gratons comme par exemple le Prince héritier interprété par Eddie Izzard ou le médecin, l’excellent Paul Higgins, tous deux parfaits dans leur prestation.

Un très beau film historique en costumes et images superbes que je recommande aussi pour le message très actuel qu’il nous fait passer.

Opinion des gens :
Presse – 70% de positif dont 37% de 4/5 et pour le négatif, 18% de passable et 12% de mauvais (sans méchanceté).
Spectateurs – 85% de positif dont 52% de 4/5 et en négatif 15% de passable et pas de mauvais ni de nul.
On le voit ce joli film n’est pas porté aux nues, ni dénigré, ce qui me pousse un peu plus à le conseiller.

Nationalité : Angleterre et États-Unis.
Genre : un peu de comédie, biographie, histoire, drame.

Ajouter un commentaire