Valérian et la cité des mille planètes

Science-fiction de Luc Besson

Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d'agents spatio-temporels chargés de maintenir l'ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha - une métropole en constante expansion où des espèces venues de l'univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d'Alpha, une force obscure qui menace l'existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l'avenir de l'univers.

ValerianLuc Besson nous propose un univers hallucinant entre les êtres des différentes planètes qui nous font penser au ‘’5e élément’’ l’esthétisme en plus et qui nous en met plein la vue.

Le réalisateur s’est investi et s’est engagé dans un pari, presque mission impossible pour nous montrer l’adaptation de la BD Valérian créée en 1967 par Pierre Christin & Jean-Claude Mézières scénariste et dessinateur français en pleine période disco, et trip spatial dont Georges Lucas lui-même s'en inspirera, sans l'avouer, pour Star Wars en 1977. Le duo Valerian/Laureline fonctionna tout de suite, et gagna le cœur des ados, et adultes de l'époque.

Reconnaissons que nous prenons une grande claque visuelle sur grand écran et dès les premières minutes, nous tombons sous le charme de ces aliens à la morphologie parfaite évoluant dans des décors acidulés.

Pour ce qui est des deux personnages principaux, Dane Dehaan, nous semble un peu "jeune" car le Valerian de la BD est plus "mature", mais il apporte de l'humour, et du sérieux au fur et à mesure que le film avance (un petit plus : sa voix est plus grave en VO et elle est nettement meilleure que la VF).
Cara Delevingne, ancien mannequin, s'en sort bien et les émotions passent bien sur son visage ;  elle se révèle forte, et montre que les héroïnes ne sont pas seulement des second rôles ; elle se révèle une femme moderne, et indépendante qui a d'ailleurs été appréciée pendant le tournage par les auteurs de la BD !
La chanteuse Rihanna en Bubble, nous offre un petit moment particulièrement amusant, spectaculaire et intéressant.

Les effets spéciaux sont excellents. L’intrigue, malgré un scénario un peu simpliste, reste bien ficelé et nous suivons les héros comme dans un enquête policière, jusqu’au dénouement qui est tout de même original, n’en déplaise aux grognons qui mettent en avant la faiblesse du scénario. Seraient-ils capable d’en écrire un ?

Pour ce qui me concerne, le point faible est le manque de profondeur dans les relations entre les personnages et entre notre duo qui aurait mérité un peu plus d’humour et des sentiments réciproques moins superficiels ; mais leur entente et entraide réciproque fonctionne, c’est tout de même le facteur de leur efficacité.

Nous avons un ‘’opéra spatial’’ très abouti et qui n’a rien à envier aux blockbusters américains. Nous n’avons donc aucune raison de ne pas être fier de ce qui se fait en France et il faut de temps en temps se montrer un peu chauvin, à la condition de ne pas dénigrer ce qui se fait chez les autres.

Pour ce qui concerne le pari financier du projet, Luc Besson rappelle que les préventes à l’international ont pratiquement financées le budget. Précisons aussi que l’accueil mitigé en Amérique, n’est pas pire que l’accueil mitigé de la France pour le dernier Spider-Man produit par les Etats-Unis. Nos cultures cinématographiques différentes sont respectables et elles sont l’atout de nos deux nations.

 Allons faire un tour dans l’espace !

Opinion des gens :
Presse – 78% d’avis favorable dont 50% de 4/5 et en négatif : 11% de passable et 11% de mauvais.
Spectateurs – 72% d’avis favorable dont 25% de 5/5 et 29% de 4/5 et en négatif 14% de passable, 8% de mauvais et 5% de nul (sur 900 critiques).

Nationalité : France. Genre : science-fiction, opéra spatial.

Commentaires (1)

michel
  • 1. michel | 06/08/2017
Agréable surprise que ce film, dont je n'attendais pas tant : intrigue pas si mal ficelée, bien que simpliste comme tu le dis ( mais comment échapper à l'éternelle lutte du bien et du mal?), héros amusants avec leur jeu de séduction qui me semble toutefois plus humoristique que tu le dis, et beauté des habitants de cette planète paradisiaque, si différente du reste du monde, et inspirés d'"Avatar" comme ne l'a pas caché Besson.

Ajouter un commentaire