Seven sisters

Film de Tommy Wirkola

2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman. Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparait mystérieusement…

cliquez sur l'image pour l'améliorer

Seven sistersUne belle surprise que nous propose Tommy Wirkola (j’avais aimé : Hansel & Gretel) dans ce film de science-fiction dystopique porté par Noomi Rapace qui lui donne l’occasion de se multiplier par 7, ce dont je ne me plaindrai pas.

Très rapidement, nous constatons que nous ne sommes plus fixé sur Noomi, mais bien sur chacune des sept de « lundi » à « dimanche » qui partagent la même identité et ne sortent que le jour de leur dénomination. Faut pas être claustrophobe...

Le stratagème vite éventé, nous entraîne dans des aventures ou la violence est omniprésente et crédible dans des scènes d’action prenantes. C’est sombre, souvent angoissant et surtout surprenant de voir sept personnalités en une seule car l’actrice nous offre bien une vraie performance.

Compte tenu des difficultés qu’il a dû y avoir pour filmer en plusieurs plans la même personne, nous ne nous attarderons pas sur quelques petits défauts et en tous cas, ça fait froid dans le dos d’imaginer ce que cet avenir nous propose.

Glenn Close compose ici un rôle bien différent de ses autres films et elle est toujours aussi surprenante à chaque apparition à l'écran !
Un film original, excellent et qui deviendra peut-être un classique, c’est tout le bien que je lui souhaite (juste un petit bémol sur la fin que je n’ai pas trouvé opportune, ce qui n’engage que moi).

Opinion des gens :
Presse – 90% de positif même sans note élevée, dont 20% de 4/5 et en négatif 10% de passable.
Spectateurs – 82% de positif avec 18% de 5/5 et 40% de 4/5 et pour le négatif 8% de passable, 5% de mauvais et 5% de nul (dommage d’aller au cinéma juste pour s’en plaindre).

Nationalité : États-Unis, Angleterre, France, Belgique. Genre : Science-fiction, dystopie, action.

Commentaires (1)

michel
  • 1. michel | 10/09/2017
L'argument de départ , limitation des naissances, état policier etc, n'est pas d'une grande originalité,et même assez banal dans ce genre de dystopie (j'adore ce mot!).
L'histoire des septuplées cachées en revanche est originale.

Ajouter un commentaire