Petit Paysan

Drame de Hubert Charuel

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

Petit paysanHubert Charuel, réalisateur issu du monde agricole, nous montre ici la magie du cinéma que nous aimerions tellement voir bien plus souvent pour des films Français. Écriture, réalisation, interprétations magistrales ; une mise en scène juste, sans tape-à-l’œil, avec de beaux plans et de belles idées sur un thème rarement abordé et original.

L'interprétation de Swann Arlaud, toujours crédible et juste, est superbe ; d’ordinaire habitué aux bons seconds rôles, il trouve là son plus grand rôle, prouvant qu'il est l'un des excellents acteurs français de sa génération. Il se retrouve face à Sara Giraudeau, remarquable de subtilité. Et j’ai revu dans un petit rôle, Indian Hair qui nous offre un petit moment de fraîcheur bienvenue.

Il est vrai que le film commence dans l’onirisme avec un rêve drolatique avant de nous plonger dans une atmosphère qui tourne rapidement au drame où Pierre se retrouve pris dans un engrenage terrible, une sorte de huis clos avec ses vaches. Un film poignant, un bel hommage à tous ces hommes et femmes qui se battent pour assurer notre subsistance.

Une petite perle que je conseille car ce film ne peut nous laisser indifférent.

Opinion des gens :
Presse – 97% de positif dont 24% de 5/5 et 66% de 4/5 pour le négatif 3% de passable.
Spectateurs 84% de positif dont 10% de 5/5 et 40% de 4/5. En négatif nous avons 11% de passable, 2% de mauvais et 3% de nuls.
Ces 5% d’avis très négatifs reposent sur le côté fiction ‘’outré’’.
Fallait-il mettre un avertissement préalable en précisant que ce film vise à montrer l’attachement du jeune homme à son métier et que son désespoir le conduit à des excès qui ne reflètent pas le quotidien des éleveurs ? Ce n'est pas un documentaire.
Fort heureusement, la grande majorité des spectateurs, et leur avis en témoigne, montre que le spectateur est mature et sait faire la différence entre fiction et réalité sans que cela nuise à l'émotion.

Nationalite : France. Genre : drame, monde rural

Commentaires (2)

fabulgone
J'ai vécu de nombreuses années (1981/2002) à proximité d'un ami éleveur de chèvres dans le parc du Pilat, primé pour ses rigottes de Condrieu, les vraies, et il avait la même relation avec ses chèvres (comme le Petit Paysan avec ses vaches) qu'il connaissait par leurs noms et j'ai souvent été à ses côtés pour la traite et je confirme la relation entre l'éleveur (petit) et ses bêtes. En plus nous avons fait du théâtre ensemble et il a été formateur de théâtre pour enfants. Un personnage que j'ai eu la chance de connaître et donc ce film, je l'ai vraiment apprécié.
michel
  • 2. michel | 06/09/2017
le "petit"paysan s'oppose au grand en ce que, lui, garde un contact physique, sensuel, et évidemment émotionnel avec ses animaux, pendant la traite notamment, alors que son copain le" grand"confie cette tache à un robot ordinateur.
Quiconque, dans son enfance, à approché le monde paysan ancien et été familier d'un troupeau de vaches sera touché par ces plans furtifs où la main et l'oeil s'attardent sur la texture même du poil de la bête.

Ajouter un commentaire