Mary

film de Marc Webb

Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d'un don hors du commun pour les mathématiques.

Mary afficheMarc Webb nous propose avec ce film "indépendant", un drame familial sincère et chaleureux, avec un mélange d’émotion et de sourire en s’appuyant sur les frêles épaules d’une gamine époustouflante, Mckenna Grace qui illumine l’écran de sa candeur et de sa spontanéité. Nous voici donc avec l'histoire d’une jeune surdouée orpheline dont l’oncle et la tante vont se batailler la garde avec des points de vue différents quant à son avenir social. Ce film nous touche en plein cœur même si nous savons que le trait est volontairement exagéré car l'enfant est trop jeune pour avoir déjà cette capacité intellectuelle.

En effet, la jeune Grace de 11 ans, interprète une enfant de 7 ans. Mais tout ceci est volontaire car le fond repose surtout sur le positionnement des deux parties sur ce qu'elles estiment être le mieux pour cet enfant : vie classique ou élitisme, telle est la question !  Et le film réussit à nous faire réfléchir un peu sur ce que nous aurions fait si nous avions été à la place de ce père, magnifiquement interprété par Chris Evans, sobre et déterminé, désorienté mais soucieux de faire le bon choix pour l’avenir de sa petite nièce. Quant aux arguments de l’oncle et de la grand-mère jouée par l'étonnante et parfaite Lindsay Duncan, ils tiennent la route et nous perturbent dans notre cheminement personnel.

Tout n’est pas aride et quelques situations cocasses nous font même rire. Nous avons aussi l’institutrice, interprétée par Jenny Slate, qui est bien présente dans ce drame familial où elle s’efforce de rester discrète et en retrait ; elle nous offre un peu de fraîcheur. Octavia Spencer, dans le rôle de la voisine qui est aussi la nounou de Mary, est toujours aussi charismatique comme dans chacun de ses rôles qui, à chaque fois, tiennent le haut du pavé. Ainsi, cette histoire parle à tout le monde bien que le sujet des enfants surdoués ne soit pas à proprement parler universel.

Nous suivons un drame humain plein de beaux sentiments, réalistes et jamais trop appuyés, et qui évite toute niaiserie. Je recommande ce film qui me touche personnellement car même si je n’ai pas eu d’enfants comme Mary, je connais les difficultés d’offrir une vie normale à une fille bien plus douée que la moyenne et qui savait, comme le dit Mary dans ce film : " les gens n'aiment pas les je-sais-tout ". Avoir aussi (certes, je cumule, mais elles m'offrent toujours et encore, chacune, leur richesse) une enfant dont la pensée arborescente la positionne dans la catégorie des surefficients mentaux, n'est pas simple car il est difficile pour elle d’être hors normes dans un monde où la tendance est au nivellement vers le bas.

Oui, je l'affirme ce film est surtout une ode à la famille et à l’épanouissement, Mary dégage une poésie emplie de douceur et d’humanisme qui fait du bien.

Opinion des gens :
Presse – 56% de positif dont 17% de 4/5 et en négatif, 34% de passable et 10% de mauvais.
Spectateurs : 87% de positif dont 18% de 5/5 et 47% de 4/5 et en négatif 8% de passable et 5% de mauvais.
Les critiques presse jouent leur rôle d'expert en technique cinématographique tandis que le spectateur reste fort heureusement un éternel affect et c’est bien pour lui que les films sont principalement conçus !

Nationalité : États-Unis. Genre : drame familial, problématique du choix de la bonne personne pour la tutelle d'un enfant orphelin, problématique des enfants surdoués.

ne pas oublier de cliquer sur les images pour les améliorer

Mary acteurs

Commentaires (3)

michel
  • 1. michel | 24/09/2017
J'ajoute , pour l'anecdote, que j'avais d'abord fait le choix de ce film par défaut ( horaires, disponibilités..)et sur la seule foi de sa bande-annonce bien foutue, n'ayant pas encore lu votre article, me méfiant de toute façon un peu de votre indulgente bonté !
Bien m'en a pris et je me félicite du hasard heureux qui me l'a fait voir... et , promis , j'accorderai dorénavant plus de poids et de considération à votre gentillesse qui donc est belle plutôt que bonne.
fabulgone
Tout à fait : dans la notion de beaux sentiments, il y a de la fraîcheur, de la véracité, du calme, de la douceur, du rêve, de la tendresse. Les bons sentiments se réfèrent plus à une norme, le besoin d'être légitimé, d'être dans un cadre rigide ; alors oui, je persiste et signe, car pour moi ce film relève de "beaux sentiments" avec ce qu'il transmettent de fragilité et de lumière intérieure.
michel
  • 3. michel | 22/09/2017
Heureux que vous ayez parlé de "beaux sentiments"et évité "bons sentiments" à connotation la plupart du temps péjorative.
Découvert que la Floride ne se résume pas à Miami, et qu'on y trouve une certaine beauté plus tranquille.

Ajouter un commentaire