Barbara

Film de Mathieu Amalric

Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l'envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle.

Barbara affiche"Barbara" est un film inclassable sur cette artiste elle-même hors normes. Ce qui fait toute sa valeur, c’est que nous n’avons pas ici un documentaire ou un biopic et il n’est pas certain que les fans de la chanteuse ce retrouvent dans ce portrait de la longue dame brune.

Je ne suis pas particulièrement admirateur de Mathieu Amalric et je constate qu’il a pris de gros risques et je salue la performance. Avoir fait un film dans le film où Balibar y interprète le rôle de Barbara est en soi une sacrée gageure car l’identification entre l’actrice et la chanteuse est assez troublante.

Nous n’avons pas de vrai fil conducteur chronologique ou logique. En mêlant des images d’archives, des scènes de tournage et des scènes hors tournage sur l’actrice, nous avons parfois du mal à distinguer entre le rêve, la réalité, les trompes l’œil. Reconnaissons toutefois que certains moments de la vie de Barbara sont bien évoqués comme son implication auprès d’Act Up, sa relation avec Jacques Brel, les concerts donnés dans les prisons pour femme...
De même les interprétations de chansons par Jeanne Balibar ou Barbara qui occupent dans ce film une place importante, elles sont bien intégrées et très belles ; je rajoute que le choix de l’actrice est idéal tant par sa fine silhouette, son talent, son timbre de voix et son regard.

Les cadrages et les éclairages sont aussi très bien réussis. Ce film nous interpelle également sur la réalité du cinéma, de la magie de cet art qui oscille entre mensonge et vérité et en tous cas, l’hommage à Barbara est sincère dans ce film de création qui m’a donné envie de réécouter les vinyles d’époque que je possède.

Opinion des gens :
Presse – 93% de positif dont 27% de 5/5 et 55% de 4/5 en en négatif 7% de passable ; les professionnels se sont attaché à la performance, plutôt qu’à la ressemblance.
Spectateur – 52% de positif dont 14% de 5/5 et 24% de 4/5 et en négatif – 48% dont 20% de mauvais et 20% de nul. Je m’y attendais un peu.
Avec toutes ces informations, je vous laisse juge avant d’aller voir ce film que j’ai personnellement apprécié.

Nationalité : France – Genre : film d’auteur

je vous mets ci-dessous l’image (cliquez dessus) d’un extrait d’article de Paris-Match qui prédisait déjà l’accueil que donneront les spectateurs.
Article balibar barbara avril 2016

Commentaires (3)

fabulgone
Là je suis en plein accord avec ton nota benêt : le générique est souvent interminable et quand arrive enfin le moment de la bande son, les musiques défilent trop vite ; c'est insupportable.
michel
  • 2. michel | 22/09/2017
suite: époustouflante entre le réel et la fiction, au point qu'il est nécessaire de se référer au générique de fin pour distinguer qui de Balibar ou de Barbara interprète telle ou telle chanson.
N.B. je ne comprendrai jamais pourquoi on nous inflige la litanie des intervenants les plus mineurs d'un film avant d'en arriver à la musique qui défile enfin, mais aussi vite que les noms des moindres grouillots
michel
  • 3. michel | 22/09/2017
Je partage tes sentiments mitigés envers Amalric, mais je garde le souvenir d'un de ses premiers films; un peu (beaucoup ?) autobiographique, où il faisait jouer sa mère ou sa belle mère je ne sais plus , dans un appart envahi par les livres: "mange ta soupe" !
Bluffé par la confusion parfois

Ajouter un commentaire