Wonder Woman

film de Patty Jenkins

C'était avant qu'elle ne devienne Wonder Woman, à l'époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s'écrase sur l'île paradisiaque où elle vit, à l'abri des fracas du monde. Lorsqu'il lui raconte qu'une guerre terrible fait rage à l'autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu'elle doit enrayer la menace. En s'alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l'étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

Affiche Wonder WomanPatty Jenkins parvient avec brio à adapter l’un des personnages de superhéros les plus emblématique et féminin de surcroît ce qui n’était pas gagné d’avance. Elle apporte dans ce monde « macho » un peu de fraîcheur. Nous avons ici le voyage initiatique d’une femme qui passe de l’enfance à l’âge adulte et qui est en constante évolution pour surmonter ses doutes et devenir une justicière.

Gal Gadot est parfaite et totalement convaincante sous les traits de Diana Prince. Elle véhicule bon nombre d’émotions passant de la crédulité, au renoncement et à la bravoure, toujours en constante évolution. Et ce n’est que dans son combat final que nous mesurons l’ampleur de ses pouvoirs.

Chris Pine alias Steve Trevor n'est pas un simple personnage secondaire sensé tenir la chandelle. Il est très présent, charismatique et totalement impliqué. Le duo Wonder Woman et Steve Trevor crève l'écran et s'harmonise à merveille. L'alchimie entre les deux « presqu’amoureux » est tangible et se révèle être l'élément majeur de l'histoire avec bon nombre de situations cocasses, divertissantes,  émotionnelles et bouleversantes. Une vraie complémentarité homme-femme que nous avons rarement l’occasion de voir. L'utilisation de ses armes par Wonder Woman est un vrai plaisir car elle se sert de toute sa panoplie, ses gantelets, son bouclier, l'épée et son super lasso de la vérité.

Tous les autres acteurs comme les amazones, Connie Nielson et Robin Wright, les vrais méchants Danny Huston en général Hindenburg et Elena Anaya en docteur poison sont parfaits de même que les amis et compagnons de Stève Trevor sans oublier la secrétaire(Lucy Davis) et Sir Patrick (David Thewlis).

L'action est époustouflante avec de nombreuses cascades et effet spéciaux qui ne nous laisse guère le temps de souffler. Une particularité : la partie de la guerre dans les tranchées assez réaliste, nous montre bien l'horreur de la situation des combattants de 14-18.

La bande son est très bien ajustée tout au long d’un scénario excellent et nous pouvons remercier Patty Jenkins de nous avoir offert une oeuvre à part entière, originale, un film de mise en valeur de la femme sans militantisme féministe.

Opinion des gens :
Presse – 82% de positif dont 41% de 4/5 et pour le négatif : 6% de passable et 12% de mauvais.
Spectateurs – 83% de positif dont 25% de 5/5 et 33% de 4/5 avec en négatif : 7% de passable, 5% de mauvais et 5% de nul.
À noter que plus de 3000 spectateurs ont donné une note ce qui crédibilise les opinions émises.

Nationalité : États-Unis. Genre : action, fantastique, superhéros.

Gal Gadot et Chris Pine

Ajouter un commentaire