La bonne occasion

Drame, d'Islid Le Besco

Une fête foraine, aux abords d’une petite ville de province du sud de la France. Une femme, Sarena, vend des barbes à papa. Elle est belle, son visage est dur. Son jeune frère, Ravi, adolescent très animal, parlant un français extrêmement triste, guide des petites filles qui font un tour sur un poney nain. Dans le camping-car qui leur sert de maison, vit leur père, un vieil homme russe, faible et malade, inquiétant et grognant. Ravi rencontre une jeune fille, Mathilde, une héritière qui vit un peu à l’écart de la ville dans une belle propriété posée en pleine nature. Orpheline et solitaire, elle se prend d’une amitié trouble pour Ravi, fascinée par sa soeur, et les invite à la rejoindre et à s’installer dans sa maison. Les trois forains investissent les lieux, qu’ils vont faire revivre à leur façon, et entrent dans l’existence de Mathilde…

La belle occasionIsild Le Besco qui est aussi l’actrice principale (Sarena) nous propose l’histoire d’une riche orpheline, Yara Pilartz,  qui pénètre dans une fratrie de jeunes forains et qui tout au long du film restera muette dans une  atmosphère éprouvante.

Peu à peu nous  comprenons qu’il s’agit pour elle d’une initiation à l’érotisme avec un jeu des désirs et des plaisirs qui évoluera au sein de cette famille atypique de forains qui semblent en fait plus morts que vivants.

Toute la partie qui se déroule dans la fête foraine ne nous montre aucun manège, juste une machine à barbe à papa et un poney. Tout est dans le regard et la gestuelle des acteurs qui ne s’expriment pas verbalement, mais dont nous comprenons la souffrance.

Lorsque, la jeune fille, parvient à se révéler dans sa relation ambiguë avec Ravi le frère, interprété par Paul Bartel, nous comprenons alors quel était l’enjeu de  cette triste histoire et pourquoi c’était une « belle occasion » pour Sarena.

Un film d’auteur éprouvant, étonnant agrémenté de belles images le jour et d’une photographie impressionnante la nuit, avec des acteurs au talent indiscutable qui sortent des sentiers battus.

Pays : France - genre : film d'auteur, drame, sentiments.
Opinion des gens :
Presse – 63% de positif dont 12% de 4/5 et pour le négatif  37% dont 12% de passable et 25% de mauvais.
Spectateurs – 50% de très bien et 50% de mauvais.

La belle occasion1

Ajouter un commentaire