Indiana Jones - opus 3

La dernière Croisade

L'archéologue aventurier Indiana Jones se retrouve aux prises avec un maléfique milliardaire. Aux côtés de la cupide Elsa et de son père, il part à la recherche du Graal.

Indiana jones et la derniere croisadeCe troisième épisode de la saga réalisée par Steven Spielberg, a rallié les suffrages des spectateurs car pour la première fois, la salle du Pathé Bellecour de Lyon nous a passé le film en VOST à guichets fermés, ce vendredi 16 juin.

Il a une nouvelle fois frappé fort en associant un des mythes de l’histoire antique (la quête du Graal) à l’histoire contemporaine en approfondissant l’approche mythologique de l’Allemagne Nazie.

Nous n’éprouvons certes pas la surprise du premier opus ni le délire du second, mais la trouvaille d’associer le père et le fils autrement dit Sean Connery (James Bond) à Harrison Ford (l’aventurier) est jubilatoire. Sans oublier la première partie sur la jeunesse d’Indiana qui nous dévoile l’origine du chapeau, de la cicatrice au visage et du fouet, une agréable surprise scénaristique. L’interprétation par River Phoenix d’Indi adolescent est sans faille ; il a manifestement observé à la loupe « son père » pour en transcrire aussi parfaitement le style, le rythme et les mimiques…

Et cette fois, l’Indiana-girl, est du côté des méchants, superbe Alison Doody parfaite de grâce, d’élégance et de rouerie.

Ce film confirme sa référence incontestable au cinéma d’aventure avec de l’émotion, de belles courses-poursuite toujours délirantes et improbables sans oublier quelques pointes d’humour comme l’autographe d’Hitler sur le carnet de voyage et de notes du père de « Junior Jones » et la classe de Sean Connery.

Opinion des gens :
Presse – 60% de 5/5, 20% de 4/5 et 20% de  3/5. Pas de négatif.
Spectateurs – 96% de positif dont 60% de 5/5 et 30% de 4/5. Pour le négatif – 3% de passable et 1% de mauvais, pas de nul.

Nationalité : États-Unis. Genre : Aventure, sentiments, fantastique.

Ajouter un commentaire