Ghost in the Shell

Science-fiction de Rupert Sanders

Dans un futur proche, le Major est unique en son genre: humaine sauvée d’un terrible accident, son corps aux capacités cybernétiques lui permet de lutter contre les plus dangereux criminels. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits, le Major est la seule à pouvoir la combattre. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on la lui a volée. Rien ne l’arrêtera pour comprendre son passé, trouver les responsables et les empêcher de recommencer avec d’autres.

GhostGhost in the Shell est un film de science-fiction américain réalisé par Rupert Sanders. Il s'agit d'une adaptation live du manga Ghost in the Shell de Masamune Shirow, publié à la fin des années 1980.

Il faut donc s’attendre à une volée de bois vert des grands fans de manga. Sont-ils des snobs, des coincés enfermés dans un carcan ou des masochistes car il ne faut pas être très clair pour aller voir un film en sachant que c’est pour le descendre.

Ceci étant pour les tout-un-chacun non-initiés, je conçois très bien qu’il peut déplaire ou désorienter.

Nous avons ici un film de science-fiction sur le thème de l'intelligence artificielle à l'univers visuel grandiose superbe et très coloré. Les plans très soignés proposent des angles novateurs parés de lumières et de couleurs travaillées qui mettent en valeur les fabuleux costumes et les incroyables véhicules aux designs superbes.

Le scénario est captivant et impressionnant avec des combats dynamiques et mouvementés. Un des reproches repose sur le choix des acteurs et notamment de l’héroïne ‘’pas japonaise’’. C’est pourtant un des points forts que nous offre ce casting ‘’international’’.

Nous avons de nombreux acteurs japonais et bien sûr Scarlett Johansson, (Américaine), le Major, dans un rôle assez fin et qui incarne parfaitement un cyborg. Son visage est stoïque (robot oblige) mais ses yeux en disent long tout au long du film. Une femme forte, sensible et déterminée comme jamais.
Pilou Asbæk (Danois), Batou le fidèle équipier du Major est tout aussi bon que dans Lucy, Ben Hur ou Game of Thrones.
Juliette Binoche (Française), le docteur Ouelet est un choix étonnant mais elle s’en sort plus que bien.
Takeshi Kitano (Japonais) Aramaki, est un grand acteur, sobre et charismatique.
Michael Pitt (Américain) Kuze le cyborg pourchassé, tourmenté et sublime ; je l’avais aussi bien apprécié l’an dernier dans ‘’Criminal un espion dans la tête’’.  
Peter Fernandino (Britannique) Cutter le vrai méchant de l’histoire qui est parfait et pas non plus un perdreau de l’année : ‘’Doctor Who’’, ‘’300 : la naissance d’un Empire’’ et à l’affiche du prochain ‘’Roi Arthur’’.

Même la musique est au diapason et l’ambiance sonore ne joue pas la surenchère ce qui est très rare pour un film d’action. Alors ne boudons pas notre plaisir, ce film est une adaptation que je trouve réussie ; un bon divertissement pour les amateurs d’action et de science-fiction originale.

Opinion des gens :
Presse – 73% de positif dont 32% de 4/5 et pour le négatif : 18% de passable et 9% de mauvais.
Spectateurs – 65% de positif dont 8% de 5/5 et 30% de 4/5. Pour le négatif : 23% de passable, 10% de mauvais et 2% de nul.

Ajouter un commentaire