Bracage à l'ancienne

Film de Zach Braff

Pour Willie, Joe et Al, trois amis octogénaires – ou presque –, la retraite, c'est du passé. Quand ils apprennent que leurs pensions sont parties en fumée, ils décident de passer à l'action. Bousculant tous leurs principes, ils tentent l'impensable : braquer la banque qui les a ruinés ! 

BracageZach Braff nous propose une formidable comédie sociale qui donne à réfléchir sur la manière dont la mondialisation et surtout la finance, en vient à maltraiter les personnes âgées. "Braquage à l'ancienne" est avant tout une louange à ceux de nos anciens qui ne baissent pas les bras et vont à l’extrême pour recouvrer leurs droits.

Cet hommage d’un troisième âge foldingo, multiplie les répliques savoureuses et les situations absurdes avec disons-le une fraîcheur et une bonhommie  salutaire. Transformer un drame en comédie, c’est jubilatoire, pertinent et salutaire dans le contexte actuel. C'est bien cette Amérique avec ses "laissés-pour-compte" que Zach Braff pointe du doigt, et nos trois braqueurs en sont la parfaite illustration.

L’humour et la malice de ces trois grands-pères est un régal et nous tremblons autant pour eux que nous sommes interloqués devant autant d’ingéniosité pour assouvir leur vengeance à l’encontre de cette banque qui les ruine sans vergogne.

Morgan Freeman, Alan Arkin et Michael Caine forment un trio aux petits oignons ; chacun est parfaitement décrit dans son vécu personnel, son entourage ses proches et témoigne de leur amitié sans failles. Le déroulement des opérations est digne des Marks Brother, impossible, impensable, maladroit mais incroyablement chanceux. Les préparatifs sont déjantés et croustillants. Vont-ils réussir ? Vont-ils s’en sortir ? Une complicité féminine pleine de finesse viendra in extremis à leur aide. Suffira-t-elle ?

L’histoire me fait songer (tout en étant différent) au livre joyeusement amoral « Comment braquer une banque sans perdre son dentier » de la suédoise Catharina Ingelman-Sundberg qui, elle aussi, démontre que les ‘’Aînés’’, face à l’injuste, ne manquent ni de courage, ni d’ingéniosité pour retourner une situation en leur faveur, sans violence, avec panache, sans moralisme mais avec un soupçon de moralité.
Ce film qui n’est certes pas un chef d’œuvre, est à savourer sans modération car nous savons (et c’est un peu dommage) que ce n’est qu’une fiction. 

Opinion des Gens :
Presse – 72% d’avis positif dont 34% de 4/5 et pour le négatif 17% de passable et 11% de mauvais.
Spectateurs – 85% de positif dont 20% de 4/5 et pour le négatif  13% de passable et 2% de nul !   

Nationalité : États-Unis – Genre : Comédie, policier.

Ajouter un commentaire