Alien Covenant

Un film de Ridley Scott

Les membres d’équipage du vaisseau Covenant, à destination d’une planète située au fin fond de notre galaxie, découvrent ce qu’ils pensent être un paradis encore intouché. Il s’agit en fait d’un monde sombre et dangereux, cachant une menace terrible. Ils vont tout tenter pour s’échapper.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir (ça impressionne !)

Alien et DavidRidley Scott nous propose un film qui dénote des autres opus de la saga « Alien » avec un retour aux sources. On sent qu’il est tiraillé entre une envie de s’inscrire dans une mythologie plus grande et celle d’en donner au public pour ce qu’il attend. Les réactions des membres de l’équipage sont plus humaines avec le sens de la fraternité, de la cohésion de groupe, de l’entraide, mais cela provoque aussi des erreurs qui font passer les humains pour des pauvres sots incapables de mesurer les risques.

Par contre la rencontre entre les deux androïdes prend un tournant plus surprenant avec une opposition qui se développe entre le précédent et le nouveau, magnifiquement et doublement interprétés par Michael Fassbender même si je trouve un peu d’envolée lyrique chez « David » avec ce défaut de se considérer en créateur qui le conduit à l’eugénisme.

L’ambiance anxiogène est un peu cassée par le gore, le sanglant,  qui prend le pas sur la tension et le suspens car on se rend très vite compte de ce qui va arriver. Les effets spéciaux restent époustouflants, le rendu des « créatures » est grandiose et quelques surprises sont de bons moments de bravoure qui nous tiennent en haleine jusqu’à la fin. La bande son est envoutante et parfaite. Les dialogues tiennent la route et pour les acteurs, Katherine Watson fait de son mieux pour être à la hauteur de Sigourney Weaver ce qui n’est pas chose facile. Le reste de la distribution est au diapason avec Billy Crudup, Danny Mcbride, Jussie Smollett, Demian Bichir et Callie Hernandez.

Ridley Scott ne démérite pas et je pense qu’il a dû lire « La guerre des mondes » d’Aldous Huxley où les envahisseurs perdent en étant victimes, non pas des armements sophistiqués, mais d’un simple virus. Ici le virus c’est l’Alien qui a besoin d’un corps humain comme habitacle temporaire pour le remplacer. Et David est un peu le docteur Frankenstein.

Ceci étant, nous avons du grand spectacle, oppressant et angoissant et comme il est dit dans les manèges à sensations : femmes enceintes, cardiaques et personnes impressionnables s’abstenir, pour les autres à vous de vous faire votre opinion. Il vaut d’être vu.

Opinion des gens : Presse – 82% de positif dont 8% de 5/5 et 44% de 4/5 – pour le négatif 8% de passable et 10% de mauvais. Spectateurs - 53% de positif dont 9% de 5/5 et 20% de 4/5 - pour le négatif 23% de passable, 16% de mauvais et 8% de nul.

Nationalité : États-Unis – Angleterre. Genre : science-fiction, angoisse, aventure.

Ajouter un commentaire