Une Demoiselle en détresse

Comédie musicale

Alyce Marshmorton doit bientôt se marier. Le jeune Albert est l'un de ses prétendants les plus sérieux, mais lorsqu'Alyce part à Londres et qu'elle y rencontre par hasard l'élégant danseur Jerry Halliday, il entre dans une colère noire et la jeune femme est assignée à rester dans le château de sa famille.

Demoiselle en détresseCette comédie musicale de 1937, de George Stevens, est un pur divertissement. Une fois passé l’excellent cours de claquette d'un Fred Astaire (époustouflant tout au long du film) dansant en pleine rue ce genre de film prend des allures de fête foraine !

C'est un film un peu à part avec Gracie Allen qui danse aussi bien qu'elle fait l'idiote ; elle est tout simplement géniale et nous apporte une drôlerie burlesque, mélange de Charlot et de Keaton. Quant au majordome interprété par Reginald Gardiner il est à la fois ténor et maître chanteur aux deux sens du terme Le héros est sympathique, les chorégraphies sont particulièrement variées et drôles, et Joan Fontaine est rayonnante de jeunesse !

Le point d'orgue de "A Damsel in Distress" restera la folle séquence du parc d'attraction avec ses cygnes incontrôlables, ses toboggans affolants, ses tapis roulants, sa piste tournante et ses glaces déformantes ! Tout le plaisir de la comédie musicale d'antan est là avec une énergie tonique, qui nous entraîne joyeusement au cœur de l'histoire ! Avec en décor le « Totleigh Castle » qu'on aimerait visiter lorsque la lumière souligne une nature idyllique via la danse d'Astaire et de Fontaine dans les jardins du palais.

 

Fred AstaireC’est une délicieuse comédie, pleine de malentendus, de charme avec un petit côté désuet vraiment agréable. Les numéros musicaux dansés ou chantés, comme la célèbre chanson dans le brouillard, parsèment ce film de moments de grâce. Rien à voir avec ceux des grandes comédies musicales !
C'est étourdissant de bonne humeur et plein de clins d'yeux au temps du muet. Quelle chance d’être proche de l’Institut Lumière et de recevoir les lettres d’information.
Je ne manque ainsi que peu de ces perles rares, je ne manque que d’un peu de temps pour en voir d’avantage...

Voici le lien du site qu’il faut parcourir régulièrement pour le plaisir des articles comme pour les gones de Lyon ou ceux de passage qui auraient la possibilité de préparer leur visite à

l’Institut Lumière

Opinion des gens :
Pas de critiques presse bien sûr et la totalité des personnes qui ont donné leur avis sont :
contents, ravis, voir enchantés comme moi.

Ajouter un commentaire