Mon Dieu comment suis-je tombée si bas

Comédie de Luigi Comencini

Sicile, début du XXe siècle. Eugenia Maqueda et Raimondo Corrao, marquis de Maqueda découvrent lors de leur nuit de noces qu’ils sont frère et sœur. Il leur est donc impossible de consommer le mariage. Pour des questions d’apparences à sauvegarder et aussi d'héritage et ils décident de ne rien dire à personne et de vivre dans la chasteté absolue comme un frère et une sœur. Mais les besoins de la belle Eugenia sont de plus en plus pressants...

Mon Dieu comment tomber si basLuigi Comencini signait en 1974, une comédie satirique (et érotique) : un genre "léger" que la critique de l'époque jugeait volontiers mineur. C’est pourtant un pamphlet au vitriol contre la morale religieuse et l'hypocrisie bourgeoise, avec une succession de tableaux en forme de chronique de mœurs (Sicile, début 20ème, dans une haute société très pudibonde, et en plein "décadentisme").

Cette ressortie en "copie restaurée" permet de redécouvrir côté interprètes la splendide Laura Antonelli, fabuleuse de beauté et de talent conjugués, star incontestée des comédies érotiques des seventies, Michele Placido le chauffeur (qui a évolué depuis quelques années vers l'écriture et la réalisation après une très belle carrière d'acteur) et Alberto Lionello en mari et nouveau riche irrésistiblement caricatural.

Nous avons  aussi quelques scènes avec Jean Rochefort en Parisien tentant sa chance lors de l'étrange voyage de noces du début, et l'excellente Allemande Karin Schubert qui interprète joyeusement une journaliste délurée et amie intime d'Eugenia.

Certaines scènes méritent de figurer dans les encyclopédies du cinéma notamment celle où le chaufeur déshabille avec beaucoup de difficultés, la comtesse ; un grand moment de burlesque. Les décors et les costumes sont superbes.

Ce film diffusé à Lumière Fourmi, dans une salle pleine, bénéficiait d’une présentation de quelques minutes sur les films italiens des années 70 et donc de ce film de Comencini.

C’est un vrai plus pour tous les cinéphiles et les spectateurs classiques, car ensuite, nous suivons la projection du film avec d’avantage d’attention.

Et bien sûr la version originale renforce le jeu des acteurs et rend le film plus « intense ». Je le répète, quand on a gouté à la V.O., les sous-titres ne sont plus un problème.

Opinion des gens (pas de critique presse) :
Spectateurs - 67% d’avis favorable dont 33% de 5/5 et 17% de 4/5 – nous avons aussi 33% de passable surtout à cause du côté cocasse voire caricatural qui peut déstabiliser le public actuel.Mais à l'époque c'était hors normes de voir un film hors des sentiers battus. Peut-être sommes nous devenus trop adultes et rigides en ayant perdu cette âme d'enfant qui accompagnait les gens tout au long de leur vie.

Ajouter un commentaire