L'embarras du choix

Comédie d'Éric Lavaine

Frites ou salade ? Amis ou amants ? Droite ou gauche ? La vie est jalonnée de petites et grandes décisions à prendre. LE problème de Juliette c’est qu’elle est totalement incapable de se décider sur quoi que ce soit. Alors, même à 40 ans, elle demande encore à son père et à ses deux meilleures amies de tout choisir pour elle. Lorsque sa vie amoureuse croise la route de Paul puis d’Etienne, aussi charmants et différents l’un que l’autre, forcément, le cœur de Juliette balance. Pour la première fois, personne ne pourra décider à sa place…

Embarras affiche du filmÉric Lavaine nous propose une comédie légère menée de bout en bout par Alexandra Lamy pétillante, virevoltante ou déprimée et mélancolique et toujours rayonnante de charisme.

les copinesElle est accompagnée de ses deux amies, Joëlle, Anne Marivin et Sonia, Sabrina Ouazani. Elles sont toutes deux à la fois protectrices, irrésistibles, charmantes et elles nous offrent chacune tout un éventail de nuances dans leur accompagnement.

PhilippeLe mari de Joëlle, Philippe, qui est joué par Jérôme Commandeur est  bien croquignolet dans ses tentatives de dresser son chat qu’il ne quitte jamais et dans ses réparties psycho-rigolotes quand il se mêle sans vergogne des affaires  et des conversations des filles.

Le père de Juliette, Lionel Astier, est parfait dans son rôle de décideur lucide et compréhensif vis-à-vis de sa fille. Les deux amoureux, Arnaud Ducret, Étienne le chef cuisinier, et Jamie Bamber, Paul l’Écossais sont excellents et leurs différences déstabilisent  encore plus Juliette qui ne parvient toujours pas à se résoudre à choisir.

Au fur et à mesure que l’histoire avance, tout ce met en place avec un scénario malicieux qui rappelle les vaudevilles « d’Au théâtre ce soir », des situations bien vues, des répliques bien ciblées et des quiproquos qui relancent le « suspens ». Le casting relève d’un excellent choix qui rend ce film plaisant et même si la comédie n’est pas vraiment originale, elle se regarde sans déplaisir.

Un divertissement sans prétention, polisson mais jamais vulgaire, enjoué sans niaiserie qui est rafraîchissant dans une période où les coups bas et la violence sont la règle dans les échanges entre personnes, au détriment du respect et de l’écoute de l’autre.    

Opinion des gens :
Presse – 70% de positif dont 30% de 4/5. Pour le négatif : 8% de passable et 22% de mauvais.
Spectateurs – 67% de positif, dont 13% de 5/5 et 20% de 4/5. Pour les vis négatifs : 21% de passable 9% de mauvais et 3% de nuls.

Ajouter un commentaire