Jackie

Biopic, drame de Pablo Larrain

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

JackiePablo Larrain nous propose le portrait psychologique de la Première Dame victime de l’affreuse tragédie du meurtre de son mari. Atteint d’une balle en pleine tête, John Fitzgerald Kennedy s’était effondré ensanglanté sur les genoux de son épouse. Je doute que l’on puisse en sortir indemne.

Le réalisateur s’est focalisé en premier lieu sur l’installation du couple à la Maison-Blanche et la volonté de la First Lady à populariser la fonction présidentielle en faisant découvrir au peuple américain les coulisses de la Maison-Blanche.

Il a ensuite, au travers d’une entrevue journalistique, montré avec beaucoup d’intelligence le côté fascinant de Jackie à la fois hautaine et dépressive, courageuse, angoissée, combative et démunie, forte et ambitieuse. Il est certain que ce n’est pas vraiment ce que nous pouvions attendre de celle qui fut une icône comme la princesse Grace ou Lady Di. Je conçois que cela a pu déstabiliser un certain nombre de spectateurs.

Mais le scénario et la mise en scène sont brillants, et cette parenthèse dans la vie de « Jackie » est filmée au cordeau ; c’est pour moi une surprise, sublimée par l’interprétation bouleversante et magnifique de Nathalie Portman. Elle est tout simplement parfaite et qu’importe si elle ne ressemble pas trait pour trait à la vraie First lady.

Rajoutons que Peter Sarsgaard en Bobby Kennedy nous offre par son interprétation, un sous-thème intéressant de la relation un peu trouble entre Jackie et son beau-frère. Quant à la parenthèse des entretiens entre Jackie et le prêtre en charge de la conduite de l’enterrement, nous avons une prestation excellente de John Hurt et des dialogues d’un haut niveau.

Sur l’aspect cinématographique je suis en phase avec les bonnes critiques de la presse. Je comprends aussi l’avis plus mitigé des spectateurs.
Il faut préciser que nous n’avons pas ici un film « Paris-Match » ou « Voici » mais le récit d'une tranche de vie atypique profondément humaine, originale.
À voir en VOST pour la richesse des dialogues et ne rien perdre de l’atmosphère de ce moment d’histoire.

Opinion des gens :
Presse – 87% d’avis favorable dont 28% de 5/5 et 56% de 4/5 et 13% de passable.
Spectateurs – 54% d’avis favorable dont 8% de 5/5 et 20% de 4/5 – 28% de passable, 11% de mauvais et 7% de nul

Ajouter un commentaire