Episode 36 à 40

épisode 40 - les anons

Conseils de Savoir-Dire selon Fabulgone
Blier, le chef, s'adressant à Jean Lefebvre un voyou minable de sa bande
Le jour ou on mettra les cons dans un panier, tu seras pas sur le couvercle.
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule (film de 1975)

Où Pinocchio suit son copain la Mèche et se retrouve dans un drôle de pataquès - To be asinus or not to be asinus ? Telle est la question.  

Pinocchio hésitait encore quand la loupiote d’une lanterne et un léger bruit de grelots le firent se détroncher vers la route. Une charrette aboulait en loucedé les roues entourées de chiffons. Elle était tirée par deux douzaines d’ânons avec à son bord un cuchon de moufflets entassés comme des sardines.
Les ânes n’étaient pas ferrés, mais avaient des bottines blanches aux pattes. Le cocher, bas des miches et gras du bide avait le sourire du mec qui vient de trouver le pigeon prêt à casquer pour s’offrir la photo officielle de la femme du soldat inconnu. Comme il n’y avait plus assez de places à l’intérieur de la caisse, La Mèche se vautra sur le timon et le pantin grimpa sur le dos d’un ânon. En voiture Simone ! Les voilà partis au petit trot.

Agriffé à l’encolure de la bestiole, Pinocchio entendit une voix plaintive lui dire de se barrer fissa. Il affranchit le cocher que l’âne parlait. Le grassouille arréta la carriole, colla du foin dans la gueule du bestiau et lui resserra la muselière jactant que ce n’était qu’un grognement. Le convoi allait s’ébranler quand l’équidé juste à côté murmura derechef
- Sauves tes brioches, fais toi la belle ! 
Celui-ci subit le même sort que son congénère sans que notre pantin ait pigé l’embrouille et c’est à peine s’il esgourda un troisième ânon déclarer à son tour :
T’es qu’un pauvre tartignole, tu t’embourbes dans un méchant pastaga ! 

La charrette roula ensuite et en silence jusqu’au pays des jouets. Au pays des jouets ne créchaient que des mômes de huit à quatorze ans, ce qui n’interpella pas nos deux gogniands excités à l’idée de faire la java. Pendant cinq mois ce ne fut que foiridas et ripailles.

Pinocchio se gobergea de bonbecs, de pâtisseries et s’éclatait à jouer du matin jusqu’au soir ousqu’il ramarrait au dortoir avec La Mèche. Nos deux affreux jojos se bidonnaient en se racontant leurs journées. Ils ne s’apercevaient même pas que peu à peu, ils oubliaient ce qu’ils avaient appris, l’orthographe, la lecture, les sciences naturelles… Bref, comme disait Pépin, ils devenaient analphabètes comme leurs pieds.

Un matin, Pinocchio s’éveilla avec une sensation bizarre. Se lorgnant dans une cuvette de flotte, il constata que ses étagères à mégots s’étaient allongées d’une main comme son blair quand il mentait.
Affolé, il cria et gémit si fort, qu’une marmotte s’entifla dans la piaule. C’était le médecin du patelin, et le pantin chougna réclamant une consulte. La marmotte pris le pouls d’une patte, biglant sa tocante fixée sur l’autre, puis il prit son cornet qu’il colla contre le  dos de la marionnette et pour finir, il lui fit tirer la menteuse. Il rangea ses instruments dans sa valoche et jacta, la mine plus sombre qu’une nuit sans lune:
M’est avis que tu viens de choper une fièvre de cheval. Je dirais même plus, une fièvre d’âne ! D’ici deux à trois plombes et quelques broquilles la transformation se poursuivra. Tu ne seras alors plus une marionnette, ni un loupiot, et tu rejoindras le rang des aliborons

Les AnesPinocchio gueula aux petits pois et essaya bien d’arracher ses étiquettes. La marmotte jabilla que c’était inutile car il est prouvé scientifiquement que les morveux qui rejettent l’école, les instits et qui ne font rien qu’à jouer finissent toujours par devenir des ânes. Puis elle se cassa, laissant le pantin en rogne décidé à faire sa fête à La Mèche pour l’avoir mis dans la mouscaille.

Tout péteux, il se colla un bonnet sur la citrouille et enfila un survêt’ à capuche qu’il rabattit sur le bonnet (il avait vu à la téloche, dans un reportage sur Thé-et-Faim, que c’est la tenue favorite des jeunes banlieusards) et quand il débusqua La Mèche, il le trouva accoutré de la même manière.

Se trouvant ridicules ils se fendirent la poire, quand tout d’un coup, ils s’écrabouillèrent à terre ailerons et fumerons en croix qui se transformèrent en quatre pattes, puis leur deux tronches devinrent museaux et touche finale une queue leur poussa au bout du coccyx. Complètement affolés, ils se mirent à galocher dans les rues du patelin.

Ils voulaient appeler au secours, mais de leurs gueules ne sortaient que des « Hi han ! Hi han ! Hi han ! » qui faisaient pisser de rire et applaudir les nouveaux merdaillons qui venaient juste d’arriver. Les éponges en feu, ils se planquèrent dans une remise ousqu’ils versèrent des larmes de crocodile, se maudissant de leur infortune et tremblant de trouille. C’est alors qu’on toqua violemment à la porte.

Fin de l’épisode, à suivre...,  

Qui c’est-y donc qui arriva ?

Réponse A : La Fée bleue, prise de pitié qui vient délivrer les deux minots
Réponse B : Le grillon qui parle avec son livre de morale à destination des mauvais garçons.
Réponse C : La marmotte qui, moyennant cent sacs, se montre prête à leur vendre un antidote.
Réponse D : Le cocher qui vient chercher les ânes pour les vendre au marché.

Glossaire des mots nouveaux :
Se détroncher – se retourner brutalement pour voir venir.
Embourber (s’) – pénétrer dans une affaire complexe à risque.
Ramarrer – expression imagée pour revenir se mettre en pause dans une piaule.
Éponges – ce sont les poumons 
Vous pouvez toujours consulter le dictionnaire du parler populaire argotique et lyonnais. Il est de plus en plus enrichi et vous permet de retrouver les mots populaires explicités. Il vous suffit de cliquer sur
- Glossaire

épisode 39 - la Mèche

Conseils de Savoir-Dire selon Fabulgone

Le philosophe vous dit : ‘’Errare humanum est. Perseverare diabolicum‘’

Traduisez : Se planter d’accord, mais faut pas pousser mémé dans les orties en récidivant.  

Où Pinocchio rentre dans le rang et va enfin devenir un vrai petit garçon par l’entremise de la Fée  - il rencontre son copain la Mèche...

Deux plombes s’écoulèrent sans que rien ne se passe. Au petit matin, la lourde s’ouvrit enfin.
J’étais tellement crevée de descendre ces escadrins, dit la limace que j’ai fait une petite pioncette sur le palier du rez-de-chaussée. Mais que glandes-tu avec ta guibole coincée dans la porte ? 
- Au lieu de déblatérer, sors moi donc de là ! Gémit le momignard qui commençait à avoir la crampe et qui faisait l’élevage de fourmis dans ses fumerons à force de faire le pique-plante.
- Ok, mais faut que je descende à la cave chercher du matos. Alors en attendant que dirais tu d’une frugale collation ? 
- C’est ça et magnes toi, j’ai la fringouze et je suis en train de prendre racine, ronfla l’engeance.

Deux plombes plus tard, la limace se pointât avec un plateau sur la caboche. Il y avait un cheeseburger, un deluxe potatoes, un coca et un sundae (il se fournissait chez Makedo, une chaîne de malbouffe américano-japonisante). Quand Pinocchio voulut s’empiffrer, il fit la tronche du mec qui vient de recevoir un redressement fiscal car en fait de bouffe, tout était en pâte à sel et même le godet de coca était remplit de gélatine.

Il voulut pousser sa gueulante habituelle, mais d’épuisement il partit dans les vapes et s’abousa dans le hall d’entrée. Quand il sortit du colletar et qu’il rouvrit ses calots, la Fée bleue le biglait en souriant. Elle lui jacta cependant :
Y s’agirait d’arrêter de me prendre pour une pomme à l’eau si tu veux un jour devenir un vrai galapiat ! Je veux bien passer l’éponge encore une fois, mais va falloir turbiner un max pour le mériter.

Pinocchio promit qu’il ne se laisserait plus encrister par le premier canaillou venu et qu’il bosserait comme un chef. Effectivement, pendant toute une année scolaire, il aligna les meilleurs scores de la classe et fini prem’zire dans de nombreuses disciplines. Il était bonnard pour recevoir les félicitations car il ne restait qu’un mois avant les vacances.
La Fée lui déclara alors que le lendemain elle organisera un goûter au cours duquel elle le transformera en véritable petit garçon. Le pantin fit péter sa joie et demanda d’aller porter les invitations à ses potes. La Fée accepta, mais il devra être de retour à la carrée avant la nuit.

Banco, j’y go ! assure-t-il et le voilà parti en chantant et sautillant. Tous les morveux acceptèrent car il y avait des tartines de nutella, des carambars, des gâteaux à la crème, des flancs à la vanille de chez alsa, des œufs kinder, du pain d’épice, des sodas, de la limonade et du coca. Enfin bref de quoi niquer les dents à une colonie de louveteaux et contribuer à gonfler les statistiques de l’obésité infantile.

Pinocchio la MèchePinocchio aurait fini sa tournée, mais il manquait à l’appel un de ses copains préféré au blase de Roméo, mais que tout le monde surnommait la Mèche car il était long comme un jour sans pain et avec sa tignasse toujours mal coiffée il avait une mèche de cheveux qui lui tombait sans arrêt sur les vasistas.
C’était un traîne grolles feignasse qui vivotait près du radiateur quand il ne séchait pas la classe pour aller chaparder des pommes, des poires, des scoubidous (
une variété connue du chanteur de jazz franco-russe Sacha Distel qu’il fit connaître en 1959), et autres fruits de saison ou quand il jouait à péter les ampoules des réverbères avec son lance pierres.

Il le dégotta derrière une remise assis sur une botte de paille. La Mèche lui bonnit qu’il ne viendrait pas à la fiesta à cause qu’il attend la charrette qui doit le conduire au pays des jouets et il lui proposa de calter lui aussi.
Tu verras, c’est un pays avec six jeudis par semaine (
avant les réformes de l’éducation nationale, le jeudi était le mercredi actuel) sans compter le dimanche. On fait rien qu’à s’amuser du matin jusqu’au soir et on recommence le lendemain. Personne ne vient jamais te gonfler avec des devoirs ou des leçons et te faire la morale.

Pinocchio jabilla qu’il doit rentrer avant la nuit comme promis car demain il sera un vrai petit garçon.

Grand bien te fasse !  lui dit la Mèche, mais tu te fourres le doigt dans l’œil si tu crois que ta vie sera changée. Va falloir que tu turbine à l’école, puis quand tu seras grand t’iras au chagrin te crever la paillasse et une fois vioque tu seras tellement ratatiné que t’attendra la camarde pour enfin te reposer. Si tu rallèges avec mézigue, t’auras une vie de rêve sans jamais bosser.

Fin de l’épisode, à suivre...,

Tout ça c’est bien tentant, que va décider Pinocchio ?
Réponse A+B+C+D : Je n’vais pas avoir la cuistrerie de vous prendre pour des molasses du cervelet vusse que notre pantin est prévisible comme toute les soirées électorales ousque celui qui est élu roule des mécaniques et fait un bras d’honneur au perdant lequel affirme avoir gagné des voix malgré qu’il se soit viandé comme un naveton.
Je suis prêt à parier l’intégrale des pensées de Pierre Desproges contre les pensées de Pascal en affirmant que Pinocchio va se faire embastillé et suivre la Mèche au pays des jouets. Vous me suivez ? Banco !

Vous pouvez consulter le dictionnaire du parler populaire argotique et lyonnais. Il est de plus en plus enrichi et vous permet de retrouver les mots explicités. Il vous suffit de cliquer sur - Glossaire

épisode 38 - Monsieur Limace

Conseils de Savoir-Dire selon Fabulgone

On vous dit : Rien ne vaut une épée pour faire valoir ses idées.
Répondez : Un stylo est bien plus puissant qu’une épée et c’est tellement plus pratique pour écrire.

Où Pinocchio reçoit l’aide d’Alidor qui le libère - sa victime étant requinquée, il se rend chez la fée où il est reçu par une Limace.

Le pécheur vert allait précipiter Pinocchio dans la poêle lorsqu’il arnoucha un clébard attiré sans doute par l’odeur de bouffe. Il brailla après la bestiole lui enjoignant de se tirer, mais l’animal n’en avait rien à secouer car il avait les crocs ce qui est somme toute normal pour un canidé. Il voulut lui coller un coup de tatane qui provoqua un réflexe d’attaque du chien qui retroussa ses babines en grognant.

Le pantin venait de reconnaître Alidor.
Donnes moi un coup de paluche sinon je vais passer à la casserole (au propre dans la poêle à frire, comme au figuré, c’est-à-dire mourir ; trop fort l’auteur) ! Chougna-t-il.

Alidor reconnu son sauveteur et aussi sec s’affûta les quenottes sur le mollet du gros lard qui lâcha Pinocchio lequel fut chopé à la volée par le clebs qui détala hors de la grotte. Le gravos essaya bien de leur courir aux miches, mais il abandonna très vite les soufflets en feu. Suffisamment loin de la carrée du monstre et de la plage ousque les deux flicailles lanternaient en tapant le carton, Alidor déposa délicatement Pinocchio sur le sable et lui délia les poignets, puis il le léchouilla pour le défariner un brin.
Tu vois que c’n’était pas des charres quand j’avais jaspiné qu’un bienfait n’est jamais perdu ! Aboya joyeusement le clebs.
- Maintenant on est copains comme cochon ! remercia le pantin.

Ils s’en serrèrent à nouveau cinq en se souhaitant à la revoyure et chacun repartit vers son destin dans le soleil couchant.
J’aime bien cette formule. On dirait Lucky Luke quand il chantonne sa réplique de fin : - I’m a poor lonesome cow-boy and a long far way from home. 

Pinocchio s’approcha d’une cambuse ousqu’un vieux schnock, se faisait rôtir la carcasse aux derniers rayons de l’astre du jour. Il s’enquit de la santé d’Eugène. Eugène c’est le blase de l’enviandé qu’avait reçu le bouquin sur la calebasse.
Il a recouvré ses esprits le chiard, même que sa maternelle a dit que c’est bien la première fois qu’un bouquin scolaire lui entre dans le crâne et si ça pouvait lui coller du plomb dans la cervelle, c’est toujours ça de pris ! Chevrota le viocard.
Pinocchio se rencarda, l’air innocent sur le coupable d’un pareil forfait. L’ancêtre repositionna son dentier pour bêler à nouveau :
Ȧ ce qu’on dit, le coquin serait un pantin traîne-grolles. Il a largué son paternel et c’est un vrai mytho qui préfère la baston aux études. Pinocchio renauda :
Pas du tout, le minot est un peu turbulent comme tous les gluants, mais il est bosseur et affectueux ! Ce que jactant, son blair s’allongea de vingt bons centimètres. Heureusement l’ancêtre avait de la peau de sauciflard devant les calots et ne zieuta rien. Il questionna :
Tu le connais donc ! T’es à la colle avec ? 
Non ! Non, y a gourance, je voulais dire qu’il n’est qu’un sale mioche ! Et ces mots permirent à son pif de retrouver sa taille normale. Il rajouta : 
- Le vent a envoyé mes fringues à perpète, z’auriez pas quelque chose à enfiler pour que je n’chope pas la crève ? Le gatouilleux lui refila un sac à patates, qu’il ajusta et enfila comme une longue tunique.

Pinocchio reprit le ruban après lui avoir dit mille mercis.

Monsieur limaceIl s’aligna la nuit tombée devant la lourde de la taule ousque créchait la Fée. C’était une grande bâtisse de quatre étages un peu comme une tour carrée. Le digicode était débranché, il cogna donc à l’huis. Après vingt broquilles à faire le pied de grue, il cogna un peu plus fort. Ȧ la lanterne du quatrième, une limace, se pencha au dehors demandant qui fait tout ce boucan.
C’est Pinocchio, le protégé de la Fée bleue ! Jacta le pantin
Elle roupille, rallège demain ! 
Je me les gèle, descends délourder, gentille bestiole ! 
Je rapplique, mais je me traine pire qu’une tortoche, alors sois patient. 

Une plombe plus tard, la marionnette tambourina à nouveau à la gondole. Il fallut dix broquilles pour que la limace apparaisse à la lanterne du troisième étage et ronchonne qu’elle fait fissa pour amener sa graisse. Deux plombes se passent avant qu’elle ne se pointe à la lucarne du premier pour annoncer :
Voilà, voilà, ça vient ! En pétard, Pinocchio fila un grand coup de godasse dans la lourde où son pied resta coincé. Il resta planté sur une guibole comme un flamand rose.

Deux plombes s’écoulèrent sans que rien ne se passe.

Fin de l’épisode, à suivre...

Qu’est-il donc arrivé ?
Réponse A : La limace complètement crevée s’est endormie sur le rôti dans les escadrins
Réponse B : Elle a oublié la clé et est remontée au quatrième sans ascenseur.
Réponse C : Craignant la colère de Pinocchio, elle a bigophoné à la maison poulaga pour demander de l’aide.
Réponse D : Elle est passée par la cuisine préparer une petite collation pour réchauffer l’impatient.

Glossaire des mots nouveaux :
Tatane – Il s’agit à la fois de la chaussure et du pied et le mot est surtout employer pour frapper à coup de pied avec ou sans chaussures. Très rarement tatane signifie aussi paresse.
Passer à la casserole – c’est mourir bien sûr, mais c’est aussi subir passivement un rapport sexuel pour une femme.
Gluant – se dit d’un enfant en bas âge et aussi d’un nourrisson.

Et toujours vous pouvez consulter le dictionnaire du parler populaire argotique et lyonnais, de plus en plus enrichi qui vous permet de retrouver les mots déjà explicités. Il vous suffit de cliquer sur - Glossaire

 

épisode 37 - Le géant vert

Conseils de Savoir-Dire selon Fabulgone

On vous dit : L'une des preuves de l'immortalité de l'âme est que des myriades de gens le croient.
Répondez : Ils ont cru aussi que la terre était plate.

Où Pinocchio se fait prendre au piège dans le filet d’un pécheur, un monstre vert qui s’apprête à le faire cuire.  

Au moment où Alidor allait choper le pantin par les miches, Pinocchio, dans un bond désespéré plongea dans la baille oùsqu’il nagea à la vitesse de Mehdi Metella notre multi médaillé français. Emporté par son élan le clebs entra à son tour dans la flotte. Seulement cette fleur de nave ne savait pas nager. Ben oui quoi ! C’est le seul cabot qui n’sait pas nager et puis c’est marre, cessez donc de chipoter, qui c’est l’écrivain ?

La bestiole gesticulait des pattes, crachouillait la vase, aboyait en lançant trois bips longs, trois court, trois longs. Nul en natation, il maîtrisait le morse et savait lancer un SOS. Ce qu’oyant (je maitrise le verbe ouïr, ça vous en bouche un coin), mais tout d’abord flairant l’arnaque, Pinocchio se tint à bonne distance. Quand il pigea que c’n’était pas du flan, en deux brasses coulées, il rejoint l’animal et le ramena jusqu’au rivage hors de la vue des deux chasses-coquins gendarmes. Il lui fit expectorer le rab de flotte qu’il avait ingurgité (comme le dit Bernard Pivot : - expectorer, ingurgité, décidemment Fabulgone ne manque pas de vocabulaire …).

Après s’être ébroué et remis sur ses pattes, le clébard se retourna vers son sauveteur qui se mit à baliser. Mais le danois déclara :
- Tu m’as sauvé la mise, à charge de revanche, je saurais te renvoyer l’ascenseur. Un bienfait n’est jamais perdu !

Il tendit sa grosse patte au pantin qui lui en serra cinq et ils se séparèrent. Pinocchio replongea dans la vase, nageant jusqu’à une crique qui lui parut loin de ses poursuivants. Il y arnoucha, proche du rivage, une grotte d’où sortait de la fumée. Il pensa qu’il pourrait s’y sécher et se réchauffer ce qui lui laisserait le temps de se reposer et de gamberger sur la conduite à tenir.

Se rapprochant à moins d’un dixième d’encablure (à peine vingt mètres) du bord, il se sentit soudain soulevé dans les airs comme emporté vers le ciel, remuant bras et jambes en tous sens, mais que nib, il était encristé dans un filet aux mailles serrées côtoyant une chiée de poiscailles qui comme lui cherchaient à se faire la valoche.

Pecheur vertIl zieuta alors, décambutant de la grotte, un gonze tellement craignos que Quasimodo à côté c’est Gérard Philipe dans le Cid. Le mec était tout vert et pustuleux, ses tifs, sa tronche, ses calots, sa barbe, tout chez lui avait la couleur des algues. Il n’aurait même pas pu doubler Shreck qu’aurait fait un procès au producteur pour plagiat.

Ce gros tas immonde se réjouit de sa pêche qu’il transbahuta jusqu’à sa carrée. Au centre de la grotte, un grand feu de bois chauffait une immense poêle à frire oùsque rissolait une huile rance d’avoir trop servie et qui dégageait une fumée âcre et une odeur à faire gerber l’estogome le plus affranchi.

Le monstre se mit alors à faire l’inventaire de ses prises en plongeant son énorme paluche dans le filet.
Des rougets, bien frais. Ce sera ma mise en bouche, Commença-t-il en les jetant dans un grand seau vide.
Des maquereaux, avec un filet d’huile et quelques câpres, c’est super.
Des sardines, voilà qui chatouillera agréablement mes amygdales !
Des anchois, avec quelques tomates et du fenouil, je vais me régaler.

Il en était là de son énumération quand il chopa le pantin qu’il approcha de son gros tarbouif tuméfié de varices de caves, car il se piquait aussi la ruche avec du mauvais picrate de chez cep vermeil. Il tourneboula ses gobilles et grogna :
C’est quoi donc que ce bestiau ? Ce doit être une espèce de crabe. Il est dur comme s’il avait une carapace !

Pinocchio qui avait les boules d’être pris pour un crustacé jabilla :
Et gros tas ! Faudrait voir à aller à la consulte chez l’ophtalmo, je ne suis pas un poiscaille, ni un crustacé, je suis une marionnette !
Une  marionnette, ricana niaisement le monstre qui avait été bercé dans son enfance trop près du mur, c’est bien la première fois que je bigle un poisson marionnette. Tant mieux, ça me changera de l’ordinaire, je vais enfin gouter à une saveur nouvelle.

Non mais ça n’va pas ! Tu vois bien que je cause comme toi. Je ne suis pas de comestible, gueula Pinocchio qui fut sans ménagement jeté dans une bassine.

En chantonnant ou plutôt en couinant, le pécheur étala de la farine sur une grande planche. Il commença par y rouler les rougets, les maquereaux, les sardines et les anchois qu’il jeta dans la poêle crépitante. Il roula ensuite Pinocchio à plusieurs reprises dans la farine le faisant ressembler à une statuette de plâtre. Ce dernier avait tellement la tremblote qu’il ne mouftait plus. Le monstre prit alors la marionnette par le colback et …

Fin de l’épisode, à suivre...,

Que va-t-il advenir de Pinocchio ? Serait-ce la fin ?
Réponse A – Dans un sursaut désespéré le pantin va se projeter à côté de la poêle et calter vers la mer avant que le pécheur ne réalise.
Réponse B – La fée bleue va se pointer et transformer le pécheur en lézard, redonner vie aux poiscailles et partir avec la marionnette.
Réponse C – Un clébard, par l’odeur alléché, va se pointer dans le coinsteau, se battre avec le monstre et délivrer Pinocchio car c’était Alidor.
Réponse D – Le pécheur qui dégustait un rouget, va s’étouffer avec une arête et lâcher le pantin qui va vite se barrer vers le large.

Glossaire des mots nouveaux :
Fleur de nave – accentuation de navet pour désigner un idiot qui agit sans réfléchir.
Encrister – Dans le jargon policier, c’est être pris dans les filets, au piège, coincé, enfermé en prison.
Varices de cave – expression imagée d’un nez aux veines apparentes et bleuies par l’excès d’alcool surtout le vin.

Et toujours vous pouvez consulter le dictionnaire du parler populaire argotique et lyonnais, de plus en plus enrichi qui vous permet de retrouver les mots déjà explicités. Il vous suffit de cliquer sur - Glossaire

 

épisode 36 - Les pandores

Conseils de Savoir-Dire selon Fabulgone

Jack Thieuloy écrivain anarchiste demande à Michel Polac :
Je suis interdit de télévision alors pourquoi privilégie-t-on Pierre Desproges ?
Pierre Desproges répond :
C’n’est pas parce que tout le monde vous déteste, qu’on n’a pas le droit de m’aimer cinq minutes

Où Pinocchio se fait alpaguer par deux pandores, deux touristes méditerranéens.  

La bataille continuait de faire rage sur la plage, lorsqu’un gros crabe se hissa pesamment sur le rivage. Il se mit à crier d’une voix éraillée et comme enrhumée :
- Arrêtez la baston, si vous continuez ça va mal finir, il va y avoir des blessés graves.

Ȧ ce moment, un des merdaillons, ramassa le gros bouquin de lecture de Pinocchio et le lança avec force. Pinocchio fit un écart et le livre chopa en pleine poire un des acolytes qui s’écrabouilla dans les vapes sur le sable. La bande en eut le trouillomètre à zéro et se barra vers le patelin abandonnant leur copain, prouvant qu’ils n’étaient qu’une bande de marque-mal avec rien dans la culotte.

Notre pantin, au lieu de calter itou, se pointa vers le gamin blessé qu’il tenta de ranimer. Il maudissait sa crédulité et se promettait de faire payer aux salaupiauds leur arnaque. Mais pour l’heure, il s’agissait de mettre en œuvre les premiers soins que lui avait appris Lafleur lors de visites à la ratière de Trompecouillons. Lafleur était une marionnette à tringle et à fil qui connut un franc succès au théâtre des Folies dramatiques de Jules Barbier à Amiens, un valet de comédie jovial et plein de cœur et de réparties aimant la vie. Lorsque son créateur mourut, il prit une année sabbatique et devint visiteur occasionnel de prisons. C’est là qu’il sympathisa avec Pinocchio et pour lui faire passer le temps, l’initia au secourisme.

GendarmesNotre marionnette œuvrait donc pour réanimer le gamin quand deux pandores s’amenèrent sur les lieux du désordre et voyant la scène, ils cuisinèrent Pinocchio. Comme ils étaient coincés du bulbe, le képi ça empêche le cerveau de se développer, et du genre service-service, jugulaire-jugulaire, ils ne mordirent pas dans les déclarations du pantin qui tentait de les convaincre qu’il était victime d’un coup fourré. Le maréchal des logis chef, du genre petit teigneux et tout excité, Ludovic Cruchaleau, demanda à qui appartenait le bouquin qui était assurément l’objet contondant du crime. La marionnette confirma que c’était le sien. Alors, s’adressant à l’adjudant Jérôme Gerbierre, il jaspina :
Mon adjudant la preuve est faite que c’est ce petit voyou, le coupable. Pour son malheur il est tombé sur les plus fins limiers de Saint-Tro-de Peze et même si on est en vacances sur cette île italienne, nous devons remplir notre devoir
Remplissez mon bon Cruchaleau, remplissez ! Acquiesça le juteux.

Ils encadrèrent notre pauvre pantin pour le conduire vers la maison poulaga. Une saute de vent soudaine fit voler en arrière le bitos de Pinocchio. Il quémanda l’autorisation d’aller le ramasser ce qu’autorisèrent les argousins. Pinocchio récupéra son galurin qu’il s’emmancha sur le gadin. Mais au lieu de revenir vers les cognes, il partit comme une fusée vers l’océan.

Gerbierre souffla dans son sifflet à roulettes et Alidor se pointa illico. Alidor était un danois, le clébard de la brigade qui hébergeait amicalement leurs collègues français et il galochait plus vite qu’un lévrier. Il coursa donc le pantin qui pensa :
- Les carottes sont cuites !

Avertissement : toute ressemblance avec des gendarmes varois serait fortuite, surtout dans la vraie vie ! Ne chipotons pas.

Fin de l’épisode, à suivre...,

Que va-t-il advenir de Pinocchio ?
Réponse A – Alidor va le choper par le fond du falzar et le ramener vers les gendarmes qui vont le conduire au trou.  
Réponse B – Pinocchio va stopper et comme Crocodile Dundée il va hypnotiser le chien, puis plonger et se barrer à la nage.
Réponse C – Pinocchio va arriver de justesse à la plage, prendre un pédalo et pédaler à toute berzingue vers le large.
Réponse D – Pinocchio va plonger dans la baille, mais le clébard tenace va continuer la poursuite dans la flotte. Non mais c’n’est pas un morceau de tilleul qui va me filer entre les pattes pensait-il !

Glossaire des mots nouveaux :
Alpaguer - se faire ou être, c'est se faire arrêter en principe par la police, être pris au colet.
Coincé du bulbe – se dit d’une personne qui a du mal à comprendre ou à réfléchir.
Cuisiner – s’utilise dans le jargon policier, c’est interroger un prévenu, un suspect, car la cuisine est une préparation qui dure et prend du temps.
Mordre dans une déclaration, une explication – expression imagée pour dire qu’on s’est laissé convaincre par des arguments.

Et toujours vous pouvez consulter le dictionnaire du parler populaire argotique et lyonnais, de plus en plus enrichi qui vous permet de retrouver les mots déjà explicités. Il vous suffit de cliquer sur - Glossaire

Ajouter un commentaire