Hommage à Pierre Dac

Prologue

Il aimait se nommer "Un maître 63" 

Malgré sa taille, Pierre Dac est un de nos plus grands humoristes. J'ai la chance d'avoir de nombreux ouvrages : l'intégral de "Radio-Londres", "signé Furax", "Bon baisers de partout", "Pensées"...

Très nombreux sont ceux qui connaissent la pharmacie Lopez de Santiago du Chili. Je vais donc, quotidiennement, sous l'info : Dernière minute vous relater l'incroyable et internationale aventure du pharmacien commencée en 1938 dans "L'os à moelle" (une dernière minute chaque semaine). Vous pourrez ainsi mesurer l'incommensurable talent d'improvisation de ce génial humoriste, bienveillant, loufoque et réciproquement... poil aux dents.

Dernières minutes de 01 à 20

Pour les prochaines infos voir - Hommage à Pierre Dac (suite)

DERNIÈRE MINUTE n° 20

De Santiago du Chili :

Par respect de la tradition et par courtoisie envers le nouveau propriétaire de l’officine de l’avenida San Martin, c’est la pharmacie Otersund (ex-Lopez) qui sera de garde dimanche prochain.

À suivre...

 

DERNIÈRE MINUTE n° 19

De Göteborg (Suède):

En signe de joyeux accueil, la pharmacie Lopez a été désignée, par l'ordre des pharmaciens suédois, pour être de garde à Göteborg dimanche prochain, à la grande surprise de son propriétaire !!!

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°18

De Santiago du Chili :

On vient d’apprendre que les pourparlers engagés laborieusement à Tanger entre M. Francisco Lopez et M. Gustav-Adolphe Otersund, viennent enfin d’aboutir.

Ne parvenant pas à se mettre d’accord sur le plan financier, les deux hommes ont finalement trouvé une solution élégante en procédant purement et simplement  à l’échange de leurs pharmacies. En conséquence ; M Otersund devient propriétaire de la pharmacie Lopez à Santiago du Chili et M Lopez de la pharmacie Otersund à Göteborg (Suède).

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°17

De Santiago du Chili :

On apprend de source sûre, que, en dépit des efforts conjugués des douze interprètes, ça s’accroche mal à Tanger. M Francisco Lopez a fixé à la somme de 400 000 escudos le prix de vente de sa pharmacie et M. Gustav-Adolphe Otersund lui en a offert le double, soit 1 208 000 couronnes suédoises.
M Francisco Lopez refuse obstinément d’augmenter son prix d’un seul centavo et M Otersund de diminuer son offre d’un demi-quart de krona.

On en est là.
Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant du suivi des négociations.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°16

De Santiago du Chili :

On vient d’apprendre que des pourparlers ont été engagés à Tanger entre M. Francisco Lopez et M. Gustav-Adolphe Otersund.

 Ça n’a d’ailleurs pas été sans mal. M. Lopez ne parlant pas un traître mot de suédois et M. Otersund ignorant tout de l’espagnol, il a fallu faire appel à un interprète. Malheureusement il ne parlait que l’espagnol et l’allemand. On a donc fait appel à un deuxième qui ne parlait que l’allemand et l’anglais, puis à un troisième qui ne parlait que l’anglais et l’italien.

De guerre lasse, on a alors appelé neuf autres interprètes s’exprimant en italien et russe, en russe et chinois, en chinois et en français, en français et en croate, en croate et en yiddish, en yiddish et en chtimi, en chtimi et en breton, en breton et en arabe et, enfin, en arabe et en suédois ! Grâce à un concours successif et alternatif de ces douze spécialistes, MM. Lopez et Otersund ont pu commencer à entamer leurs négociations. En raison de ces difficultés linguistiques, elles risquent de prendre un certain temps.  

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°15

De Santiachi-du-Ligo* :

M. Francisco Lopez est retrouvé ! En réalité, il n’avait jamais disparu.
Il s’était simplement endormi, bourré à zéro, à bord du Boeing qui le conduisait de Göteborg à Tanger, dans le poste de repos de l’équipage où on ne pénètre que très rarement, ce qui explique qu’il ait pu passer inaperçu.
Il a finalement récupéré hier, à l’issue des quatre autres vols Tanger-Göteborg et Göteborg-Tanger. Réveillé, il a payé de bonne grâce les suppléments qui lui étaient réclamé à juste titre. Puis il s’est aussitôt rendu chez son frère Fernando, où il a enfin pris contact avec son éventuel acheteur M. Gustav-Adolphe Otersund.

* Veuillez nous excuser pour cette erreur. Depuis le nombre de pages que M. Francisco Lopez nous empoisonne avec sa pharmacie, nous ne savons plus très bien où nous en sommes.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°14

De Santiago du Chili :

M. Francisco Lopez le célèbre pharmacien, a disparu.
Parti samedi dernier de Göteborg (Suède) en direction de Tanger, où il avait rendez-vous avec M. Gustav-Adolphe Otersund, son acheteur éventuel, il n’est pas arrivé à destination.
Où et dans quelles circonstances cette invraisemblable disparition a-t-elle pu se produire ? Mystère total.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°13

De Santiago du Chili :

M. Francisco Lopez s’est envolé hier matin en direction de Göteborg (Suède) pour y discuter les conditions de vente de son officine avec son acheteur éventuel, M. Gustav-Adolphe Otersund, lequel, dans le même temps, et pour les mêmes raisons, avait pris l’avion pour la capitale chilienne.
Se rendant compte à l’arrivée, de l’inanité de leur fausse manœuvre et afin d’éviter le retour, ils ont immédiatement, par téléphone, pris un rendez-vous ferme en vue de se retrouver, pour le week-end, à Tanger, chez M. Fernando Lopez, frère cadet de Francisco, qui exerce la même profession que son aîné et dont, par un heureux concours de circonstances, la pharmacie sera de garde dimanche prochain.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°12

De Santiago du Chili :
M. Francisco Lopez, qui a mis sa pharmacie en vente, vient de recevoir les offres d’un certain Gustav-Adolphe Otersund, également pharmacien, 81, place Oxenstiern à Göteborg (Suède).
Écœuré, le président de l’ordre des pharmaciens a démissionné pour s’engager dans la légion étrangère.

À suivre...

 

DERNIÈRE MINUTE n°11 - Coup de tonnerre

De Santiago du Chili :
M. Francisco Lopez vient de mettre sa pharmacie en vente.
À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n°10

De Santiago du Chili :
Ça ne s’arrange pas. Ça aurait plutôt tendance à s’aggraver.
M. Francisco Lopez, tout en maintenant son officine ouverte en permanence, continue obstinément à refuser de servir la clientèle.
En revanche, il a installé à la porte de sa boutique un tourniquet et tracé au minimum, sur la place de sa devanture, l’inscription suivante : « Musée des poisons. » 
Il fait ainsi payer 4 escudos pour entrer, 3 autre pour la visite des lieux et de son stock, plus 5 pour jeter un coup d’œil sur son laboratoire de préparation et, enfin 450 centavos pour avoir le droit de s’en aller. Il prétend que ces sommes sont recueillies au profit de sous-officiers sous-développés de la garde pharmaceutique républicaine.
Depuis qu’il a pris cette mesure, son officine ne désempli pas. Le président de l’ordre des pharmaciens a tenté de se donner la mort en avalant un tube de barbituriques heureusement vidé de son contenu.
On en est là.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n° 9

De Santiago du Chili :

La question du tour de garde dominical de la pharmacie Lopez est largement dépassée.
En effet, son propriétaire, dans les yeux duquel passent d’inquiétantes lueurs, a décidé de la laisser ouverte 24h sur 24 pour une durée illimitée.
En revanche, il se refuse obstinément à vendre quoi que ce soit et à exécuter les ordonnances qu’il déchire systématiquement sans même daigner en prendre connaissance.
Le conseil de l’ordre des pharmaciens siège sans désemparer pour essayer de trouver une solution susceptible de mettre fin à ce scandale qui bouleverse l’opinion publique.

À suivre...

 

DERNIÈRE MINUTE n° 8

 

De Santiago du Chili :
Le désormais célèbre potard de l’avenida San Martin, qui avait disparu dans la jungle, vient de faire sa réapparition comme si de rien n’était. Observant un mutisme complet, il s’est refusé à toute déclaration. Il s’est contenté, d’un air ulcéré, d’accrocher à la porte de son officine l’écriteau suivant :
« Par mesure de rétorsion, c’est la pharmacie Lopez qui sera de garde, non seulement dimanche prochain, mais encore toutes les nuits de la semaine suivante ; »
Une section de surveillants hospitaliers et d’assistantes sociales campe à proximité, prête à parer à toute éventualité.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n° 7

De Santiago du Chili :
M. Francisco Lopez, le pharmacien bien connu, s’est échappé du centre psychiatrique où il était en observation depuis deux semaines, et a disparu dans la jungle. Pour marquer le coup, et avec l’approbation du conseil de l’ordre, tous ses confrères ont décidé une grève illimitée. Il n’y aura donc pas de pharmacie de garde dimanche prochain. En revanche, afin que la population n’en supporte pas les fâcheuses conséquences, les marchands à la sauvette et les camelots seront autorisés à vendre, à la criée, tous produits et articles pharmaceutiques de remplacement.
L’émotion est à son comble dans la capitale chilienne, où M. Lopez ne compte que des amis et des gens qui ne peuvent pas le sentir.

À suivre...

 

DERNIÈRE MINUTE n° 6

De Santiago du Chili :

L’état de santé de M. Lopez, en dépit d’une progressive amélioration, appelle malgré tout une prolongation de sa mise en observation au centre psychiatrique de la calle San Pablo.
Tous ses collègues de la ville s’étant, par esprit de solidarité, récusés à l’unanimité, il n’y aura pas de pharmacie de garde dimanche prochain.
En revanche et par souci d’élémentaire humanité, la teinturerie Federico Montanez restera ouverte pendant toute la journée afin d’assurer le service.

À suivre...

 

DERNIÈRE MINUTE n° 5

De Santiago du Chili :
Exceptionnellement et en raison de l’état de santé de M. Francisco Lopez, qui vient d’être placé en observation au centre psychiatrique de la calle San Pablo, c’est la pharmacie Arturo Alvarez, 1986, avenida Pedro di Validvia, qui sera de garde dimanche prochain.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n° 4

De Santiago du Chili : 
En raison de l’évidente mauvaise volonté manifestée violemment par le patron de l’officine et de l’état de fureur dans lequel il se trouve, c’est par arrêté municipal et sous la contrainte  de la garde civile que la pharmacie Lopez sera de garde dimanche prochain.​

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n° 3

De Santiago du Chili :
En raison du subit décès du pharmacien Gomez qui devait assurer le service dominical, c’est à nouveau le pharmacien Lopez qui sera de garde dimanche prochain. Selon certaines informations, M Lopez serait au bord de la dépression nerveuse.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n° 2

De Santiago du Chili :
Contrairement à ce qui a été annoncé, ce n’est pas la pharmacie Lopez, mais la pharmacie Gomez qui sera de garde dimanche prochain.

À suivre...

DERNIÈRE MINUTE n° 1

De Santiago du Chili :
C'est la pharmacie Lopez qui sera de garde dimanche prochain.

À suivre...

Ajouter un commentaire